Comment j'ai été débauché à 18 ans (07) : Différence entre versions

(Balise : ÉditeurVisuel)
(Balise : ÉditeurVisuel)
 
Ligne 106 : Ligne 106 :
 
- Waouh, sacrée somme, trop cool, merci! Par contre, je dois lui faire quelque chose de spécial?
 
- Waouh, sacrée somme, trop cool, merci! Par contre, je dois lui faire quelque chose de spécial?
  
- Continue à me sucer, j'allais y venir. Je lui ai dit que tu viendrais mais que tu n'étais pas obligé de coucher avec lui, ni même de faire quoi que se soit d'autres. Le but étant, avant tout, de lui tenir compagnie. Mais par contre, je lui ai dit qu'il pouvait tenter ce qu'il voulait et si tu te laissais faire, tant mieux pour lui mais rien n'est garanti.                                                                                                                                                              Maintenant voici ce que j'attends de toi. Je veux que tu joues le garçon timide. Crois-moi, il ne résistera pas à l'envie de te choper. Au début, tu ne réponds pas trop à ses avances et au fur-à-mesure de la soirée, tu te lâches un peu et tu commences à te laisser faire pour finalement te laisser sauter comme une bonne salope que tu es. Je veux qu'il ait le sentiment d'avoir réussi à te dévergonder et qu'il est envie de te revoir.
+
- Continue à me sucer, j'allais y venir. Je lui ai dit que tu viendrais mais que tu n'étais pas obligé de coucher avec lui, ni même de faire quoi que se soit d'autres. Je lui ai dit que tu étais d'accord de lui tenir compagnie pour de l'argent et d'ailleurs, il pense que je ne t'ai pas dit qu'il savait que tu étais homo. J'espère que tu me suis!! En gros, il doit faire comme si tu n'étais pas homo car je lui ai dit que c'était nouveau pour toi et que je ne voulais pas te stresser! Mais par contre, je lui ai dit qu'il pouvait tenter ce qu'il voulait et si tu te laissais faire, tant mieux pour lui mais rien n'est garanti.                                                                                                                                                               
 +
 
 +
Maintenant voici ce que j'attends de toi. Je veux que tu joues le garçon timide. Crois-moi, il ne résistera pas à l'envie de te choper. Au début, tu ne réponds pas trop à ses avances et au fur-à-mesure de la soirée, tu te lâches un peu et tu commences à te laisser faire pour finalement te laisser sauter comme une bonne salope que tu es. Je veux qu'il ait le sentiment d'avoir réussi à te dévergonder et qu'il est envie de te revoir.
  
 
Juste à ce moment, Christian lâcha la purée dans ma bouche. J'avale tout immédiatement et me relève.
 
Juste à ce moment, Christian lâcha la purée dans ma bouche. J'avale tout immédiatement et me relève.

Version actuelle datée du 11 août 2022 à 09:52


Comment j'ai été débauché à 18 ans (07)
Texte paru le 2022-04-21 par Apprenti-Matty   Drapeau-be.svg
Publié par l'auteur sur l'archive wiki de Gai-Éros.

MM.jpg/ MM.jpg/ MM.jpg

Cet auteur vous présente 12 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 1705 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. Apprenti-Matty.


Maintenant que j'ai fait mes premiers pas en tant que pute, même si c'était gratuitement, j'attends la suite avec impatience et un peu d'appréhension quand même.

On s'est donné rendez-vous chez Christian mardi à 19h et entre-temps, j'ai également reçu un sms de sa part demandant si j'étais également disponible le mercredi à 18h30. Ce à quoi j'ai répondu oui. Le semaine va être bien remplie, et moi aussi à mon avis…

Nous voici mardi 19h, j'arrive chez Christian. Il m'accueille tout sourire.

- Ah te voilà! J'espère que tu es en forme ma chérie.

- Oui oui en plein forme!

- Parfait. Je vais t'expliquer ce qui t'attends et en même temps tu vas déjà te préparer. Tu va être une jolie fille aujourd'hui.

Chouette, j'espérais pouvoir m'habiller en fille. Christian m'a préparé des habits. Il y a une petite jupe rayée noir et rouge qui parait très courte, des bas roses, une petite culotte à dentelle rose, un top noir et une perruque blonde. J'enfile le tout et ça m'excite au plus haut point. je bande tellement dur que je n'arrive pas à enfiler la petite culotte complètement.

- Va falloir que tu arrête de bander comme ça, t'es une fille aujourd'hui!

- Oui je sais mais c'est pas facile.

- Je vais te faire boire, ça va un peu calmer tes ardeurs.

Christian me sert un énorme verre de Rhum coca.

- Allez bois ça d'une traite.

Je m'exécute et le bois entièrement .Il est super fort. Mais ça n'empêche pas Christian de me servir aussitôt une deuxième.

- Tu peux le boire calmement celui-là. Ta queue est déjà en train de redescendre un peu. Maintenant, je vais légèrement te maquiller en t'expliquant la suite. J'ai recontacté un des hommes qui a éjaculé sur toi dans les bois l'autre jour et j'ai trouvé un autre sur internet. Je leur ai donné un accès à ton blog. Le but étant de créer un groupe de réguliers qui aurait accès à tes photos, vidéos,... et qui te baiseraient de temps en temps pour de l'argent. Aujourd'hui, le premier viendra à 20h et le deuxième à 21h30. Chacun d'eux aura une heure avec toi contre 100 euros. Tu auras chaque fois la moitié. Je me garde l'autre. Le premier a fait une prise de sang et est safe donc il peut te baiser sans capotes et te cracher dans la bouche ou le cul s'il le souhaite. Le deuxième, pas de test, donc il doit mettre une capote et il ne peut pas éjaculer dans un des tes orifices. Ils veulent tous les deux une petite salope assoiffée de bites, donc je compte sur toi pour bien te donner. Tu peux prendre un peu de produit si tu le désires. T'es bien chaude j'espère?

- Pour être honnête, je m'attendais un peu à ça. J'ai envie de me faire baiser comme une salope et en plus je vais me faire des tunes pour ça. Bref je super chaude! Puis je suis à toi, moi je fais tout ce que tu me demandes.

- Brave petite! tu t'es bien fait un lavement?

- Oui!

- Ok je vais juste un peu préparer ton cul mais viens d'abord voir dans le miroir comme tu es belle!

En effet, il m'a légèrement maquillée et dans ces habits, je me trouve assez sexy. Je ressemble vraiment à une fille comme ça. J'ai fini mon deuxième rhum coca et ma queue était redevenue tout molle et bien rentrée dans ma petite culotte. Presqu'une vrai fille.

- Va te mettre à 4 pattes sur le canapé chérie.

J'y vais et me mets en position. Christian m'applique un peu de gel et prends un gode de taille moyenne. Il me l'enfonce petit à petit jusqu'à qu'il soit rentré bien à fond et commence les allers-retours pendant quelques petites minutes.

- Voilà tu es prête pour tes clients. Vas dans la chambre, tu t'assieds sur le lit, le premier va bientôt arriver! Tu feras tout ce qu'il veut. Moi je reste dans le salon, je veux t'entendre couiner.

Je vais dans la chambre et je m'assieds sur le lit jambes croisées. Je patiente quelques petites minutes avant d'entendre la sonnette retentir. Mon premier client arrive, je suis un peu stressée. J'entends Christian qui discute avec lui mais je ne distingue pas ce qu'ils se disent. Puis tout d'un coup, la porte s'ouvre. J'aperçois un homme mature, barbu et dodu, j'ai l'impression de l'avoir déjà vu. C'est surement le gars du bois.

- Salut petite pute! T'es super bonne dis donc!

- Bonjour Monsieur et merci!

- Tu te souviens de moi? Je t'ai craché dessus dans les bois.

- Oui je me rappelle.

- T'es vraiment une petite cochonne. Je vais te baiser en tant que telle!

Il s'approche, me demande de me lever et m'embrasse. Je sens sa langue fouiller ma bouche et ses mains passent sous ma jupe pour tâter mon petit cul. Pas de période de transition, on attaque directement.

- Allez rassieds-toi et suce-moi!

Je ne me fais pas prier. Je déboutonne son jeans, sors la queue de son slip et l'enfourne aussi sec dans mon bouche. Elle était toujours un peu molle mais je la sens durcir au fur-et-à-mesure que je la pompe. Je m'y donne à cœur joie et mon client me traite de tous les noms. J'ai droit a des "salope", "t'es trop bonne", "pétasse", "petite pute", "bouche à pipe" et j'en passe! Après quelques minutes de va-et-vient dans ma bouche, il me demande de me mettre à 4 pattes. Une fois en position, il me baisse ma petite culotte et commence à me tripoter les fesses. Ses doigts s'approchent de plus en plus de ma raie et de mon petit trou. Je le sens écarter mes fesses pour mieux voir.

- On dirait une petite chatte de pucelle. On doit être trop bien dedans.

Mon bel inconnu retire totalement ma petite culotte et se positionne derrière moi. Il commence à me fouetter les fesses avec sa queue toute dure. Christian avait mis un tube de gel dans la chambre, je le passe à mon client. Il en applique et approche sa bite. Il la frotte contre ma petite chatte et puis commence à l'enfoncer. Je le sens bien maintenant et je me fais baiser comme une chose, sans aucun respect. Je suis juste son vide-couille. On change plusieurs fois de position mais l'heure approche. Il y a un grand radio réveil dans la chambre permettant de savoir où on l'en est.

- Il reste 5 min, lui dis-je!

- Très bien, tu vas bouffer mon sperme.

Il se retire de mon cul et se couche sur le dos.

- Viens aspirer tout mon foutre salope.

Je me met à 4 pattes devant lui et je recommence à la pomper. J'accélère afin de lui soutirer tout son jus, ce qui ne tarda pas à arriver. Je reçois d'énorme giclées au fond de ma gorge que je m'empresse d'avaler. J'aime de plus en plus le goût du sperme et le sien est particulièrement bon. Je suis vraiment devenue une pute assoiffée de bites.

- Merci, me dit-il, t'es trop bonne, je reviendrai te voir!

- Avec plaisir!

Christian vient justement frappé à la porte.

- Il est l'heure et je pense avoir entendu que vous avez terminé, il est temps de partir.

L'homme remet ses vêtements et quitte aussi tôt la pièce sans rien dire, ni même me regarder. J'étais son objet du soir.

Christian vient me voir dans la chambre.

- Va te débarbouiller un peu dans la salle de bain et prépare-toi pour le suivant. Je te ferais une petite retouche maquillage, mais il faudra que tu apprennes à le faire par toi-même. Sinon, tu as bien couiner, le gars a l'air content et te voilà plus riche de 50 € déjà. Je te donne ton argent tout à l'heure.

Je me prépare et peu de temps après le deuxième arrive. Encore un homme âgé d'une cinquantaine d'année. Tout s'est passé plus ou moins comme pour le premier, à ceci près que, lui, devait mettre une capote. Je n'ai donc pas eu la chance de goûter à sa semence. Après l'heure, l'homme est parti en me remerciant.

Je rejoints Christian dans le salon et il me donne aussitôt mes 100 €. C'est trop cool d'avoir gagné de l'argent en m'amusant…

- C'est bien ma chérie, tu as été une bonne pute. Tes premiers pas sont réussis. Tout ça m'a bien excité, donc pour terminer, tu vas me tailler une pipe et en même temps je t'expliquerai la suite.

Je me mets aussitôt à genoux devant lui et j'enfourne sa queue.

- Bon pour demain, tu as rendez-vous à 18h30 chez un homme que je connais. Il s'agit d'une personne de confiance, donc je t'autorise à y aller sans moi. Tu resteras habillé en garçon. Il a 68 ans, il a beaucoup d'argent et se sent seul, il aimerait un peu de compagnie de temps en temps et est intéressé par les jeunes garçons imberbes comme toi. Tu mangeras là-bas et tu passeras la soirée avec lui. Je t'ai présenté comme un garçon de 18 ans, timide et homo qui n'ose pas encore trop l'assumer mais que tu avais besoin d'argent. Je lui ai dis également que j'étais le seul à t'avoir touché et à être au courant de tes penchants. Il payera 300 € pour la soirée, moi j'en garde juste 100 comme intermédiaire, le reste est pour toi. Je t'enverrai son adresse par sms, soit ponctuel!

J'ai sorti la queue de ma bouche.

- Waouh, sacrée somme, trop cool, merci! Par contre, je dois lui faire quelque chose de spécial?

- Continue à me sucer, j'allais y venir. Je lui ai dit que tu viendrais mais que tu n'étais pas obligé de coucher avec lui, ni même de faire quoi que se soit d'autres. Je lui ai dit que tu étais d'accord de lui tenir compagnie pour de l'argent et d'ailleurs, il pense que je ne t'ai pas dit qu'il savait que tu étais homo. J'espère que tu me suis!! En gros, il doit faire comme si tu n'étais pas homo car je lui ai dit que c'était nouveau pour toi et que je ne voulais pas te stresser! Mais par contre, je lui ai dit qu'il pouvait tenter ce qu'il voulait et si tu te laissais faire, tant mieux pour lui mais rien n'est garanti.

Maintenant voici ce que j'attends de toi. Je veux que tu joues le garçon timide. Crois-moi, il ne résistera pas à l'envie de te choper. Au début, tu ne réponds pas trop à ses avances et au fur-à-mesure de la soirée, tu te lâches un peu et tu commences à te laisser faire pour finalement te laisser sauter comme une bonne salope que tu es. Je veux qu'il ait le sentiment d'avoir réussi à te dévergonder et qu'il est envie de te revoir.

Juste à ce moment, Christian lâcha la purée dans ma bouche. J'avale tout immédiatement et me relève.

- Ok tu peux compter sur moi pour demain, lui dis-je! Je ferais de mon mieux.

- Je compte sur toi ma chérie! Allez rentre chez toi et va dormir pour être en forme pour demain.

Le journée du lendemain est passée super vite. Il est déjà 18h05, j'ai fait mon lavement et il faut que je file chez la connaissance de Christian. Il m'a envoyé l'adresse par sms. J'en ai pour 20 min en bus.

18h30 tapante, j'arrive devant la maison, elle me paraît immense. Christian ne m'avait pas menti, on voit que cet homme est assez riche. Je sonne et le portail s'ouvre aussitôt. Alors que je m'avance, j'entends la porte d'entrée de la maison s'ouvrir et un homme apparaît. Il est plus vieux que mes autres amants ou clients, mais il l'air de bien s'entretenir. Il a les cheveux gris bien coiffé en arrière, des lunettes, légèrement bedonnant, assez grand et il porte des habits assez classe. Il me plaît beaucoup à première vue.

- Coucou Mattéo, tu es pile à l'heure. Merci d'être venu. Moi je m'appelle Paul.

- Avec plaisir et enchanté Paul.

- Viens rentre, il ne fait déjà plus très chaud.

- Merci.

Paul est très poli et me laisse rentrer en premier dans la maison, il me suit et me dit vers où aller. Le chemin emprunté débouche sur un grand salon et une grande salle manger.

- Tu peux aller t'installer dans le canapé. Je vais amener l'apéro. Qu'est-ce que tu veux boire?

- Je viens bien du Rhum Coca, merci.

- Bien, j'arrive

Quelques minutes après, Paul me rejoint avec les boisons et quelques zakouskis.

- Voilà, sers-toi!

- Merci beaucoup, ça m'a l'air très bon. Vous avez une belle maison.

- Merci c'est gentil et tu peux me tutoyer hein! J'ai travaillé beaucoup pour me la payer et maintenant je suis enfin retraité avec des moyens largement suffisants.

- Ok d'accord, cool.

Nous avons commencé à discuter de tout et de rien, il m'a posé des questions sur mes études, mes loisirs,... Il m'a expliqué ce que lui faisait depuis qu'il était retraité. Je suis à mon deuxième Rhum coca et je l'écoute attentivement, il est très intéressant, on voit qu'il est cultivé et qu'il a connu beaucoup de choses. Mais il a l'air d'un peu s'ennuyer dans la vie maintenant. Il me dit qu'il a besoin de parler et de distraction et c'est pourquoi il a fait appel à moi, par l'intermédiaire de Christian.

- Tu m'as l'air vraiment d'un garçon sympa, je suis content que tu sois venu, même si je sais que c'est pour l'argent. Ta compagnie est agréable.

- Merci, tu es très gentil aussi et je suis content d'être là. C'est clair que j'ai besoin d'argent mais je m'amuse bien avec toi.

- Tu as une petite amie?

- Non par pour le moment.

- Tu es très mignon pourtant, tu ne devrais pas avoir difficile d'en trouver. Ou alors, c'est que tu ne cherches pas à en avoir.

Paul passe à l'attaque j'ai l'impression, il s'est rapproché de moi en feintant de prendre son verre sur la table. Sa cuisse est tout contre la mienne maintenant. Moi je dois jouer le garçon timide et ne pas me laisser faire, au début du moins…

- Tu préfères peut-être les garçons?

- Non non.

- Les hommes alors? Dit-il en rigolant.

- Non plus!

- Tu rougis, Allez j'arrête de t'embêter, viens à table, on va manger.

On se déplace vers la salle-à-manger et au moment où je passe à côté de Paul, je sens sa main de mon dos pour me diriger vers la table.

- Installe-toi ici. J'ai juste commandé des sushis qui sont déjà au frigo! Je voulais qu'on mange léger me dit-il avec un grand sourire! J'espère que ça te va?

- Oui très bien, j'aime beaucoup.

Le repas commence, on déguste les sushis tout en discutant et buvant quelques verres de vin. J'ai l'impression que Paul essaie de mon saouler. Il est clair, comme l'avait prédit Christian, que ses intentions sont de me choper! Il ne compte pas passer le soirée à discuter.

Ce repas est vraiment très agréable, je me sens déjà bien éméché et Paul me suggère de repasser dans le divan pour prendre le pousse en regardant un petit film. Je m'installe sur la méridienne et Paul vient se mettre à côté de moi. Cette méridienne est bien large, on est vraiment bien installé. Il lance le film, je connais pas, ça a l'air d'être un truc avec une histoire d'amour, ça m'emballe pas trop mais bon, je vais pas faire mon difficile. Comme par hasard, le film met en scène un couple gay avec une grande différence d'âge. Paul essaie tout ce qu'il peut pour me baiser. Et il va être content, je vais tout doucement commencer à me laisser faire.

Et ça n'a pas trainé. Dans le film, les hommes commencent à s'embrasser langoureusement et se lance dans des ébats. La scène est assez explicite, je ne m'attendais pas à ça. Aussitôt, je sens la main de Paul venir sur ma cuisse. Je ne dois pas craquer trop vite et je retire sa main gentiment. il réessaie une deuxième fois, je la retire à nouveau. Aucun de nous deux ne dit un mot. La scène du film est de plus en plus chaude, on voit même le sexe en érection du plus vieux et des gros plans sur les fesses du jeune. Il vont maintenant passer à l'action et Paul aussi! Il remet sa main et me dit :

- Laisse-moi faire, je voudrais juste vérifier si tu aimes le film!

Je ne dis rien et le laisse faire cette fois. Sa main remonte sur ma cuisse et viens contre ma queue déjà en érection dans mon pantalon.

- Ah ben c'est confirmé, tu aimes ce que tu vois! T'es sur que tu n'as pas une préférence pour les hommes?

- Je sais pas…

- Moi je sais, enfin je le sens plutôt!

Sa main me caresse la queue par dessus mon pantalon.

- Arrête stp, lui dis-je.

- Pourquoi? tu n'aimes pas?

- Je suis pas pédé.

- Ok mais tu aimes ou pas?

- Oui mais ça veut rien dire, je suis pas une tapette!

- Ah bon? T'es sur? Pourtant t'as déjà eu une petite expérience avec Christian il me semble. Laisse-toi aller, pense pas au fait d'être homo ou non, profite juste du moment.

- …

Paul déboutonne mon pantalon et me caresse par dessus mon boxer. Moi j'ai décidé de jouer encore un peu avant d'aller plus loin.

- Allez stop maintenant, je vais y aller.

- Non restes si tu veux tout ton argent!

- Alors arrêtez de me toucher!

- Je vais encore te toucher juste un peu puis j'arrête promis! OK?

- Heu oui allez ok mais pas trop longtemps.

Paul saute sur l'occasion et passe à la vitesse supérieur. Je sens sa main entrer dans mon boxer, il me malaxe les couilles et me caresse la bite. C'est vraiment très agréable. Du côté du film, le vieux est sur le jeune et le prend sans ménagement mais ça reste érotique, pas de gros plans de pénétration.

- Tu bandes super fort. Tu as l'air d'aimé ce que tu vois et ce que tu sens.

Je ne dis rien et Paul continue. Il m'abaisse un peu mon pantalon et mon boxer me libérant totalement ma queue et mes couilles. Il me les caresse délicatement. Il est très doux et c'est très agréable. Il commence à me masturber tout doucement et moi je commence à gémir, j'aime beaucoup ce qu'il me fait. Je vais le laisser continuer maintenant, c'est trop bon. Je me suis pourtant pris au jeu de la sainte-nitouche.

- Tu veux toujours arrêter? Me dit-il.

- Non c'est bon, je veux bien continuer encore un peu.

- Voilà, c'est bien, tu commences à te lâcher. Je vais couper la télé, histoire de ne pas être trop distrait. On va se concentrer sur nous.

Paul entreprend de me déshabiller complètement. Il enlève mon t-shirt et puis mon pantalon et mon boxer. Me voilà totalement nu et excité. Paul me caresse partout, me branle, me malaxe tendrement les couilles et je le sens s'approcher de plus en plus de ma raie et de mon petit trou.

- Mets-toi sur le ventre me dit-il! Je voudrais voir tes fesses.

Je m'exécute et me retourne. Paul me caresse le dos, les jambes et s'approche de plus en plus de mon cul. Il passe ses mains dessus, effleure mes fesses et ma raie. Il reste de plus en plus longtemps dessus. Il masse mes fesses tout en les écartant pour j'imagine regarder mon petit trou. Je sens ses doigts aller de plus en plus profond dans ma raie, jusqu'à ce qu'ils touchent mon anus encore serré.

- Tu es vraiment un très beau garçon! Ta peau est toute lisse et tu as de superbes fesses.

- Merci. On va en rester là alors maintenant? Lui demandai-je.

- Allez relève toi, on va boire un verre.

Il part aussitôt me chercher un Rhum coca. Pendant ce temps, je commence à m'habiller, pensant que la soirée s'arrêterait là!!

- Que fais-tu? Me dit-il en revenant avec mon verre et un petit flacon. Reste nu voyons, on a pas fini.

- Ben il est déjà presque 23h et je pensais que la soirée serait finie après ce dernier verre.

- C'est vrai qu'il est déjà tard et que tu as cours demain mais que dirais-tu de te faire encore 200 € de plus et de rester ici la nuit? On ne dira rien à Christian, ça restera entre nous. Et si tu veux je te ramènerai demain en voiture pour ne pas que tu sois en retard à tes cours!

- Je sais pas trop c'est tentant mais je crois que je vais rentrer.

Paul se lève, fouille dans un tiroir et revient 2 min après.

- Tiens voilà 200 €. Avec les 200 € que Christian te donnera, tu en auras 400 au total pour cette soirée et nuit. je lui ai déjà fait le versement de 300, il en gardera 100 et te donnera ta part la semaine prochaine m'a-t-il dit.

- Je sais pas trop.

- Allez prends les 200 €, ça ne se refuse pas une proposition pareil.

- bon ok, moi tu sauras me ramener à 7h30 à mon kot, histoire que je récupère mon sac et que j'aie le temps d'aller à l'école?

- Oui bien sûr, pas de problèmes!

- Ok alors, je reste la nuit!

A suivre…