Les découvertes de Kevin (02)

Chapitre 2

Cela faisait maintenant 4 jours que Kevin s’était fait sucer par Dylan et il n’arrêtait pas d’y penser. Pourquoi lui qui avait toujours été très attiré par les filles n’avait plus en tête que l’image de ce mec en train de le pomper les yeux plongés dans les siens ? Il ne savait plus trop quoi penser si ce n’est qu’il avait pris un pied comme jamais lors de cette séance.

Aussi, après beaucoup d’atermoiements, il se décida à prendre le chemin de la maison de Dylan. Il sonna à la porte et, dans un énième renoncement, se retournait déjà pour partir quand Dylan vint ouvrir. Il était encore plus mignon que dans son souvenir avec ses cheveux ramenés en bun, sa barbe de trois jours et un magnifique sourire aux lèvres. Il portait un short long en nylon léger (et semblait adepte du freeballing, la forme suggestive d’une belle bite libre de toute entrave marquant le tissu) et l’un de ces maillots plus qu’échancré, que seul les athlètes osent porter, qui dévoilait plus qu’il ne cachait ses pectoraux et ses bras musclés.

- Kevin ! je suis content que tu sois revenu ! entre, dit-il en s’effaçant pour le laisser passer. Kevin entra et le suivit jusqu’au salon. -Tu peux t’assoir, tu sais, tu ne paiera pas plus cher dit Dylan en rigolant face à un Kevin qui était toujours confus mais finit par s’assoir.

- Tu te demandes pourquoi tu es revenu ? dit Dylan, c’est ça ? Kevin acquiesça. - Tu te dis que ce n’est pas normal que tu es tant apprécié que je t’ai sucé ? ajouta Dylan. Kevin devint rouge pivoine et finit par dire : - Je n’ai jamais été attiré par les mecs mais je n’arrête pas de penser à toi ! - Et alors, c’est grave ? nous sommes jeunes tous les deux et ne fait que s’amuser. Avec une fille ou un garçon, cela te pose un problème ? - Bien sûr que non, parvint à dire Kevin, c’est juste que tout cela est très nouveau pour moi. - Alors, allons-y doucement dit Dylan en posant sa main sur la cuisse de Kevin. Tu as déjà embrassé un autre mec ? Kevin fit non de la tête alors Dylan s’approcha lentement et posa ses lèvres sur celles de Kevin pour y déposer un baiser léger.

- Alors, dit-il, c’était comment ? - Bizarre, répondit Kevin. - Bizarre, dégueu ou bizarre à refaire ? demanda Dylan en souriant.

Pour toute réponse, Kevin se pencha vers Dylan et passa sa main derrière sa nuque avant de l’embrasser à son tour à pleine bouche. Les deux langues se testèrent et s’apprivoisèrent durant ce baiser qui dura très longtemps. S’écartant pour reprendre son souffle, Dylan éclata de rire et dit : - Bah, dis donc, tu caches bien ton jeu, tu es chaud comme la braise ! En tout cas, tu embrasses comme un dieu ! Kevin rougit de nouveau mais semblait enfin se détendre comme s’il avait compris qu’il ne mettait pas son avenir en jeu mais allait juste s’amuser un moment.

- Viens, on sera plus à l’aise dans la chambre, dit Dylan en le prenant par la main. Alors qu’ils montaient l’escalier, Kevin ne put s’empêcher d’admirer le beau cul musclé de Dylan sous le tissu soyeux de son short ainsi que ses cuisses épaisses. Une fois dans la chambre, Dylan embrassa de nouveau Kevin avec ardeur et lui demanda s’il pouvait le déshabiller. - Avec plaisir, lui répondit celui-ci. Dylan lui retira son t-shirt et s’attaqua à son pantalon. La ceinture défaite et la braguette abaissée, Dylan reconnut le jockstrap qu’il avait offert à Kevin en faisant glisser le jean. - J’en étais sûr, il te va comme un gant et te fait un cul d’enfer ! Remarques, la face A vaut aussi le détour ! en faisant rougir Kevin. Le jean envolé, il s’attaqua aux socquettes qui rejoignirent prestement le tas de vêtements à côté du lit. - Tu es vraiment canon ! Emma n’est peut-être pas douée pour tout, mais elle a vraiment bon goût ! dit-il en faisant un clin d’oeil. A mon tour maintenant, ça va aller vite ! dit-il en laissant Kevin s’allonger sur le lit.

En moins de 5 secondes, il avait retiré son t-shirt et fait glisser son short au sol. - Tada ! dit-il en levant les deux bras au ciel.

Kevin était scotché par le corps de Dylan. Il était le parfait exemple du body builder qui a su s’arrêter avant de devenir un tas de muscles sans grâce. Les proportions étaient idéales : des cuisses puissantes, une taille étroite, des abdos en béton, un dos en V avec des épaules larges et des biceps marqués. Le sexe demi bandé, libéré du tissu, complétait parfaitement le tableau. Bien qu’un peu moins grande que celle de Kevin, la bite de Dylan était très belle avec son un long prépuce recouvrant un gland que l’on devinait charnu au-dessus de bourses de belles tailles et légèrement pendantes. Le tout était mis en valeur par les seuls poils présents sur le corps de Dylan qui, taillés avec soin, formaient un écrin autour des ses parties intimes.

Face au mutisme de Kevin, Dylan ne put s’empêcher de lui dire : Je ne te plais pas ? - Non, au contraire, je suis juste admiratif ! - Moi, je ne me trouve pas terrible… et puis je suis trop petit. C’est merdique de faire 1 mètre 73… j’aimerais être comme toi, grand et mince ! - Tu rigoles, beaucoup de mecs, moi y compris, donneraient n’importe quoi pour avoir un corps comme le tiens ! tu es juste… parfait !

Dylan guettait Kevin pour savoir s’il plaisantait ou non mais devant son ton si admiratif et ses yeux brillants, il comprit qu’il était sincère et vint le rejoindre sur le lit en s’allongeant sur le flanc à côté de lui. - Pour moi, c’est toi qui est parfait ! dit-il en avançant la main pour faire glisser un doigt le long de la mâchoire de Kevin. Il continua en glissant le long des pectoraux et sur les abdominaux tout en jouant avec les poils blonds. Je me rase le corps depuis que je soulève de la fonte mais je commence à me dire que j’ai peut-être tort car je trouve tes poils très excitants, dit Dylan en poursuivant ses caresses sur une des cuisses de Kevin. Tu es le mec le plus canon que j’ai jamais approché !

Kevin rougit encore sous le compliment et finit par dire timidement : J’aimerais bien te prendre dans mes bras, je peux ? - Avec plaisir, répondit Dylan en lui faisant son sourire qui le faisait craquer et en écartant les bras, viens là !

Kevin se lova dans les bras de Dylan. Il aima tout de suite ce contact charnel. La peau de Dylan était chaude et ferme et son parfum naturel était un délice pour Kevin qui n’avait jamais ressenti ça avec aucune des ses conquêtes. - Serre moi fort s’il te plait ! demanda-t-il à Dylan qui en profita pour retrouver le chemin des ses lèvres.

Cette foi-ci encore leur baiser dura un long moment puis ils roulèrent sur le lit, toujours soudés l’un à l’autre. Kevin finit par se retrouver sur le dos avec Dylan sur lui. Celui-ci s’arrêta de l’embrasser et releva la tête pour le regarder dans les yeux avec un grand sourire. - Alors, c’est si terrible de prendre un mec dans ses bras ? - Oui, c’est terrible… terriblement excitant ! répondit Kevin. - Je vois ça, dit Dylan, ou plutôt je le sens ! avant de se glisser au côté de Kevin et d’admirer son beau chibre au mieux de sa forme qui dépassait du jokstrap noir. Ils éclatèrent tous les deux de rire avant que Dylan ne lui retire ce dernier morceau de tissu.

- Je suis sûr que tu ignores que tu possède au moins sept zones érogènes sur ce corps trop attirant, dit Dylan. Veux-tu les découvrir ? - Je suis à toi, répondit Kevin. - Ça, il ne faut pas me le dire deux fois ! Ne bouge pas et laisse toi faire. Il se pencha alors vers Kevin et d’une langue habile lui titilla le lobe de l’oreille gauche puis de la droite. Alors, tu penses quoi du n°1 ? - Que du bien ! lui répondis Kevin en souriant. Dylan souleva les deux bras de Kevin et découvrit les deux belles touffes blondes qu’elles cachaient. Il plongea son visage sous l’aisselle droite, avant d’y glisser la langue, arrachant un frisson à Kevin. Il recommença à gauche et obtint le même résultat. - C’est décidé, je ne me rase plus sous les bras, c’est trop kiffant au naturel ! dit Dylan en se redressant. Alors ? je crois que tu as une petite préférence pour le n°2 ? Kevin acquiesça mais déjà Dylan commençait à lui glisser lentement ses doigts sans appuyer le long de ses cotes, occasionnant encore un grand frisson chez son partenaire. - Parfait pour le n°3 ! dit-il avant de descendre et de recommencer son manège le long de la face interne des cuisses velues de Kevin avec là encore un nouveau frisson de plaisir. Idem pour le n°4. Passons à mes préférées…

Dylan se mit au bout du lit et attrapa un des pieds de Kevin. Il approcha la tête et déposa un baiser léger sous la plante des pieds arrachant à Kevin un frisson encore plus grand que les autres fois. Je crois que j’ai trouvé le bon interrupteur ! dit Dylan en regardant Kevin avec un regard d’envie. Voyons ce que l’on peut faire…

Il prit l’autre pied pour le mettre au même niveau que l’autre et, tout en caressant leur plante, pris les deux gros orteils en bouche pour les sucer. Kevin, qui n’avait jamais pensé que cette zone pouvait être si sensuelle, était pris de spasmes dans les jambes tant l’action de Dylan était source de plaisir. - Bon, dit Dylan, en redéposant les pieds sur le lit, je crois que le n°5 tient la corde pour l’instant. Plus que deux !

Cette fois, il fit écarter les jambes à Kevin et, alors que d’une main il soulevait les couilles pour dégager l’entrejambe, commença à lécher le périnée tant en faisant des mouvements avec sa langue. Kevin était aux anges et son érection était impressionnante. Dylan s’interrompit un instant pour dire : Le n°6 remonte ! avant de s’attaquer au fondement. Là encore, il commença par des petits coups de langue avant de devenir plus insistant et de forcer le passage tout en douceur.

Kevin avait rejeter la tête en arrière et savourait sa première feuille de rose avec délectation. Il avait replié ses jambes et ses orteils se crispaient malgré lui. La langue se frayait un chemin dans son intimité et la sensation, inédite, le menait sur la route du 7e ciel. Pourtant, il se reprit et se rendit compte qu’il n’avait été jusque là que le seul bénéficiaire de tout se plaisir et que Dylan apprécierait certainement que l’on lui rende la pareil.

- Arrête s’il te plait ! c’est trop bon ! parvint-il à dire dans un soupir, j’aimerais m’occuper de toi maintenant ! - Avec plaisir, répondit Dylan en se redressant avant de revenir s’allonger à la hauteur de Kevin. Kevin se mit à califourchon sur le ventre musclé de Dylan et l’admira un long instant, se disant qu’il avait une chance unique de l’avoir rencontré. Étendu sous lui, Dylan avait replié ses deux bras puissants sous sa nuque et arborait de nouveau son plus beau sourire en attendant que Kevin prenne les choses en mains. De son côté, Kevin ressentait pour lui une attirance animale, il aurait voulu se noyer dans ses yeux.

Un ange passa et Dylan lui demanda : ça va ? tu as l’air tout chose ! - Excuse moi, j’étais en train de me dire que j’ai bien fait de brancher Emma sur ce chat car sinon je ne t’aurais jamais connu… - Tu penses à elle maintenant ? dit-il en rigolant. - Non, rassure-toi, je ne pense qu’à toi. Tu es tout à moi et je compte bien en profiter ! Voyons si j’ai bien retenu la leçon… dit Kevin avec de se pencher et de déposer un baiser sur l’oreille de Dylan.

Il aimait tellement le contact de cette peau qu’il aurait voulu en embrasser chaque centimètre carré. Il glissa dans le cou tout en continuant ses baisers puis, du bout la langue, lécha un des tétons de Dylan qui, comme lui précédemment, frissonna. Après les coups de langue, il mordilla avec douceur et passa au second. Dylan ne put s’empêcher de lâcher un petit cri de contentement tant Kevin savait jouer avait ses sensations. L’autre redressa la tête et leurs yeux se connectèrent.

- Pour l’instant, je te mets un A ! parvint-il à dire. Mais déjà Kevin avait repris ses baisers explorateurs et glissait des pectoraux le long des abdos en tablette de chocolat de Dylan. Après un bref arrêt pour admirer et embrasser le nombril. Kevin releva la tête vers Dylan et lui dit, le plus sérieusement du monde en désignant le sexe bandé de Dylan : - J’espère que tu n’y vois pas d’inconvénient, mais j’aimerais sauter quelques points et m’occuper de cette bête qui m’attire depuis tout à l’heure !

Face à la question inattendue, Dylan explosa de rire et lui répondit : Il vous en prie !

Pour la première fois de sa vie, Kevin allait poser ses doigts sur la bite d’un mec et le morceau qui était face à lui l’attirait comme un aimant. Il faut dire que si son propre engin était de taille plus conséquente, il avait une fâcheuse (enfin pour lui) tendance à s’incurver vers la droite alors que la bite de Dylan était parfaite dans sa droiture. Il glissa un doigt le long de la hampe aux veines presque invisibles et déposa un baiser sur le gland aux proportions parfaites. Sous ce baiser, les deux belles prunes dépourvues de poil de Dylan se contractèrent, arracha un sourire à Kevin. La tentation devint trop grande et Kevin ne pouvait plus se contenir, il fallait qu’il embouche cet engin. Tout doucement, comme lorsque l’on goute une chose pour la première fois, il la prit en bouche, faisant de son mieux pour être plus doué qu’Emma. Il avait remarqué une goutte de precum qui s’échappait du méat avant de l’engloutir et il en apprécia tout de suite le goût. La sensation de ce sexe chaud et puissant dans sa bouche était comme une révélation : pourquoi avait-il attendu si longtemps ? Il se rappela alors ce qu’il l’avait touché quand Dylan l’avait sucé la première fois et leva la tête vers lui. Leurs yeux se connectèrent de nouveau et Kevin pouvait y lire le plaisir qu’il donnait.

Sous les assauts de la langue de Kevin, Dylan ferma les yeux mais d’une main attrapa la nuque de Kevin qui était aux anges. Il aurait voulu sucer cette bite durant des heures mais Dylan avait d’autres projets !

- C’est pas possible, ce n’est pas ta première pipe ! Mec, on ne m’a jamais sucé comme ça ! Arrêtes sinon je vais juter en moins de deux et je veux encore profiter de toi ! Kevin s’exécuta et relâcha le membre un peu déçu. Dylan le prit dans ses bras, l’embrassa et lui glissa à l’oreille : Je t’avais dit que contrairement à Emma je ne cracherais pas sur ton bel engin, enfin pas littéralement, alors chose promise, chose due !

Il allongea Kevin sur le lit et attrapa une capote et un tube dans le chevet. - J’avais espéré ta visite alors je me suis équipé ! c’est du XXL et de quoi faire glisser ! dit-il en rigolant. Il donna quelques coups de langue sur la belle bite de Kevin et, d’une main adroite, l’habilla de latex avant de faire couler une bonne quantité de lubrifiant. Tenant fermement le sexe, il s’empala dessus en s’asseyant sur Kevin. - Putain ! dit-il en grimaçant, tu es vraiment très gâté par la nature !

La motivation et la lubrification aidant, ses fesses reposèrent rapidement sur les cuisses de Kevin et il s’arrêta un instant pour reprendre son souffle. De son côté, son pourfendeur découvrait les joies de la pénétration anale : sa bite épousait parfaitement le fourreau qui l’accueillait et il ressentait parfaitement toutes les petites crispations de Dylan. La vision de cet Apollon empalé sur son corps était un ravissement pour lui. Dylan lui sourit et se pencha pour glisser ses mains dans les siennes, doigts mêlés, avant de commencer des mouvements du bassin qui, petit à petit, devenaient de plus en plus amples.

Dylan se mit à gémir alors que son cul palpitait sur la bite de Kevin. Rien que cette image aurait pu amener du plaisir à ce dernier mais en plus sa bite était massée sur toute sa longueur. Lui aussi se mit à gémir de plaisir. Dylan se pencha et embrassa Kevin, scellant plus encore leurs deux corps. Au bout de quelques minutes, Kevin voulut être plus dans l’action et, sans déculé, fit glisser l’autre sur le dos. Maintenant, c’était lui qui imprimait le mouvement et la vitesse et il savait, du moins ses petites amies le lui avait dit, qu’il était assez expert dans le domaine.

Alternant mouvement rapides et peu profonds avec des mouvements lents et amples, il mettait littéralement Dylan en transe tout en prenant un pied qu’il n’avait jamais connu. Plusieurs fois il s’était senti près du point de non retour mais avait su s’arrêter pour prolonger cette communion. Il glissa les pieds de Dylan sur chacune de ses épaules et en profita pour embrasser les cuisses puissamment musclées. Malgré la jouissance qui montait Dylan essayait de rester plongé dans les yeux de Kevin. le temps était comme suspendu et la chambre s’était empli d’une odeur mâle de plaisir. Pourtant, la fin inéluctable arriva soudainement quand Dylan éjacula brusquement une quantité de sperme impressionnante sans même s’être touché. Les spasmes de cette éjaculation sur le fourreau qui entourait la bite de Kevin furent le déclencheur de sa propre jouissance qui emplit le latex d’une quantité de sperme équivalente et engendra des ondes de plaisir au travers de tout son corps. Il s’écroula, littéralement vidé, sur Dylan.

- Bah, dit donc, parvint à dire celui-ci, j’espère que cela a été aussi kiffant pour toi que pour moi car tu es un super coup ! c’est la première fois que j’arrive à jouir du cul. C’était génial ! - Merci ! lui répondit Kevin, mais je crois que tu y est aussi pour beaucoup !

Théâtralement, après un long baiser, Dylan lui dit avec une belle voix de basse : bienvenue du côté obscur ! Ils éclatèrent de rire tous les deux mais Kevin lui répondit : ma formation n’est pas encore totalement achevée ! - C’est vrai, répondit Dylan, mais la journée n’est pas fini !