À poil sous nos combinaisons

Drapeau-fr.svg Lettres Gay

LG67.jpg


Numéro 67

Texte d'archive:


Archivé de: Lettres Gay – Numéro 67
Date de parution originale: Novembre 1994

Date de publication/archivage: 2012-10-06

Auteur: Christian
Titre: À poil sous nos combinaisons
Rubrique: Les affamés du cul...

Note: Le magazine Lettres Gay ayant disparu, nous archivons sur Gai-Éros des textes y ayant été publiés au fil des ans, à titre d'archive, notre but premier étant que la littérature homo-érotique se préserve au fil du temps. Si vous êtes l'auteur de ce texte ou si vous détenez des droits légaux sur ce texte, veuillez communiquer avec nous sans délais.

Ce texte a été lu 11662 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)


Le 14 novembre dernier a été une journée des plus démentes. Tellement dingue que c’est avec plaisir que je vous la raconte.

J’ai trente et un ans, et je pratique le “KL” (ski de vitesse) de compétition et, ce jour-là, j'avais une course importante aux Arcs 2000. Je suis arrivé très tôt le matin en haut de la piste pour effectuer un maximum de descentes avant l’arrivée des autres concurrents et des organisateurs. Après avoir enfilé ma combinaison hyper-moulante et effectué une première descente d’essai, j’ai eu la surprise de rencontrer dans les vestiaires un concurrent de la compétition, un vrai “musclor”. Il m’a gentiment demandé de l'aider à enfiler sa tenue. C’est à ce moment-là que j’ai pu admirer ce mec brun au corps athlétique et barraqué. Son sexe et son corps étaient totalement dépourvus de poils. Exactement ce que j’aime! C’est sans attendre que j’ai pris sa combinaison pour l’aider à enfiler cette deuxième peau et la lisser sur ce corps hyper-musclé. Je me suis particulièrement attardé sur les fesses et sur l'entrejambe. Comme on porte les tenues sans sous-vêtement afin d’avoir le meilleur profil aérodynamique, une fois enfilée, j'ai admiré sa queue prisonnière et moulée à travers la matière plastifiée de sa combinaison jaune.

Comme il était encore débutant en compétition, il me demanda des conseils et des précisions sur le déroulement des opérations. Il est venu s'asseoir à côté de moi et, lorsque nos cuisses se touchèrent, cela me procura une superbe érection qui fut remarquée par mon compagnon de sport. J’ai senti soudain sa main sur ma cuisse qui remontait pour finir par me caresser la bite à travers la combinaison. J’ai à mon tour pris son sexe dans ma main et j’ai commencé à le masturber. Pas question de jouir immédiatement, car nous avions besoin de nos équipements respectifs pour participer à la compétition. Le vestiaire était désert, mais c’est quand même tout tremblants que nous nous sommes désapés et enfermés rapidement dans une cabine. Il m’a collé contre lui et m’a roulé un patin d’enfer. Il embrassait bien, le salaud! Il tripota ma bite, la malaxa, la serra et me força à me mettre à genoux devant son énorme gaule. J'ai essayé tant bien que mal de sucer ce morceau, car son gland entrait tout juste dans ma bouche! Malheureusement, nous avons dû arrêter nos jeux à ce moment-là, car le vestiaire se remplissait. Nous nous sommes aidés mutuellement à réenfiler nos combinaisons moulantes, et à nouveau ce fut un plaisir de m’attarder sur son entrejambe impressionnant de volume. Nous avons rejoint les autres concurrents pour participer à cette journée qui ne faisait que commencer.

Le soir, après la compétition, j’ai eu le plaisir d’amener mon sportif à la maison. Jérôme, c’est son prénom, culturiste et prof de gym, m’a expliqué son fantasme et c’est avec plaisir que nous l’avons réalisé dans l’immédiat. Il voulait faire l’amour et m’enculer avec nos tenues de KL. Comme je possède plusieurs anciennes combinaisons que je ne porte plus pour les courses, nous avons enfilé nos deuxièmes peaux et avons roulé sur le tapis du salon. Il a fini par m’enculer; ça a été un peu difficile au début. Mais Jérôme a eu l’idée de pratiquer un trou dans les combis. Nous avons passé toute la nuit collés l’un contre l’autre, moulés au maximum et heureux de baiser!

Jérôme est devenu mon partenaire d’entraînement favori, et aussi de temps à autre le partenaire de nos fantasmes moulants où on s’éclate comme deux vraies salopes!


Faites plaisir à l'auteur, vous pouvez toujours laisser un petit commentaire!!! Cliquez ici et ajoutez un sujet!