Chuck (06)

Traduction du texte original « Chuck »


Chuck (06)
Texte publié le 2018-11-18. Traduit et adapté par DOMY33380   
Auteur original : Root 1   
Ce texte a été traduit et publié sur l'archive avec l'autorisation expresse de l'auteur original.



Cet auteur vous présente 9 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.
Ce traducteur vous présente 9 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 2979 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)
Template-Books.pngSérie : Chuck


 Récit librement traduit (et complété) de l’anglais et publié sur Nifty par Root 1 sous le titre Chuck.


Chapitre 06 – Bobby intègre le clan



RÉCIT D’ALLAN

L'hiver était derrière nous maintenant et l’été, quant à lui, commençait à pointer son nez. Le soleil chauffait maintenant mon grenier, ce qui en faisait donc une pièce très confortable. J'y avais installé un vieux tapis près de la fenêtre donnant sur la chambre de Chuck. Je pourrais ainsi rester là, bien confortablement, à attendre le prochain show érotique de Chuck. C’était devenu pour moi une drogue, et c’est très rare les nuits où je suis reparti déçu par son spectacle.

Chuck, la plupart du temps, était rejoint par son frère, qui lui ressemblait énormément, car on pouvait les prendre pour des jumeaux. Ils s’entendaient très bien ensemble. Un soir, j'ai même eu droit à un défilé de mode avec présentation de maillot de bain. Jimmy les a essayés pendant que Chuck faisait le public et vice-versa. Ils ont fait les idiots durant tout le défilé. Jay vêtu seulement de sa ceinture, se tordait dans tous les sens pour rentrer dans une tenue et Chuck, pendant ce temps, en profitait pour se pencher et caresser ses fesses ou la poche bombée qui moulait son sexe. Ils avaient fini cette nuit-là, assis l'un en face de l'autre, leurs jambes entrelacées et leurs bites dressées à quelques centimètres de distance l’une de l’autre. J'ai bien sur suivi le spectacle de leurs caresses et je me suis masturbé en calquant mes mouvements sur leurs gestes. À un moment, ils se sont parlé et en hochant la tête, soudain, des jets de sperme ont jailli pour finir par recouvrir leurs mains. Ils me faisaient penser à des acteurs jouant dans un film muet. Des sourires illuminaient leurs visages, laissant deviner le plaisir qu'ils ont pris à cet instant.

D’où je me trouvais, je pouvais apercevoir la salle de bain qu’ils partageaient ensemble. Je ne pouvais pas tout voir, mais je pouvais souvent voir ce qui se passait là-bas. Je n'oublierai jamais les nombreuses fois où j’ai regardé Chuck ou son frère se doucher. Je n'en croyais pas mes yeux quand je les ai regardés baiser ce matin-là près du lavabo.

Certains soirs, l'ami aux cheveux blonds de Chuck était présent. C'était le même garçon qui il y a quelques semaines était entré dans la pièce quand Chuck était nu et qui s’était mis à genoux pour sucer la bite de Chuck. J’avais remarqué qu’il ne se trouvait jamais là, lorsque Jimmy était présent. Ce qui me fit penser que le blondinet devait ignorer l’amour que partageaient les deux frères.

Chuck était plus entreprenant avec cet ami. Il était évidemment le meneur. Pourtant, ce soir-là semblait spécial. En regardant depuis mon grenier, je pouvais dire tout de suite que quelque chose de différent allait se produire. En effet, Chuck s’est mis à déménager son mobilier. Le matelas du lit s’est retrouvé sur le sol dans le centre de la pièce. Il venait d’avoir une conversation très animée avec son frère, puis il avait reçu un coup de téléphone. Ensuite, j’ai vu les deux parents quitter la maison à environ sept heures. Et c’est à 7h30 que le spectacle a commencé pour moi. Chuck et Jay sont entrés dans la pièce et le jeune blond était avec eux...


RÉCIT DE CHUCK

Jay et moi avions prévu ce soir-là, de faire entrer Bobby dans notre couple. L’excitation était au maximum, parce que nous allions faire cela dans ma chambre en haut de la maison, où Jay et moi nous savions que notre voisin Allan nous observer depuis sa cachette.

J’ai donc appelé Bobby et nous avons discuté. Il s’était aperçu que quelque chose avait changé dans mon comportement et finalement je lui ai avoué que mon frère et moi avions depuis quelques semaines des relations intimes. La surprise passée, je pouvais percevoir que Bobby était très excité à l’idée de ce que nous faisions ensemble. Il me supplia de lui permettre de nous rejoindre. Je lui ai donc dit que je ne savais pas si Jay serait d’accord. Je lui ai dit que j’allais en parler avec mon frère sur le champ. J’ai raccroché pour finalement le rappeler quelques minutes plus tard et lui annoncer que Jay était d’accord sous certaines conditions.

Je lui expliquai donc que mon frère était OK s’il venait et suivait un rite initiatique, car Jay ne pourrait jamais lui faire confiance autant qu’à moi sauf si lui aussi devenait notre frère. Bobby me promit qu’il ferait n’importe quoi. Il a même juré qu’il allait pulvériser des records olympiques pour être chez nous le plus rapidement possible. Sur ces paroles, il m’a raccroché au nez sans que je puisse dire quoi que ce soit.


RÉCIT DE BOBBY

Je ne pouvais pas croire ce que me racontait Chuck. Toutes les choses que j’avais imaginées depuis des mois allaient devenir enfin réalité. Les relations que j’avais avec Chuck étaient géniales, mais chaque fois que je me rendais chez mon ami Chuck, il m’arrivait souvent de discuter avec son frère Jay et je dois le confesser, il m’arrivait souvent de m’imaginer comment ce serait l’amour avec lui. Chuck m’avait déjà dit qu’il avait un sexe non circoncis et je me demandais souvent à quoi ça pouvait ressembler, car je n’en avais jamais vu.

Ce ne fut pas une blague lorsque j’ai dit à Chuck que j’allai battre des records olympiques de vitesse pour me rendre chez lui. Je ne pense pas avoir déjà pédalé si vite sur le trajet jusqu’à sa maison. Quand je suis arrivé, j’ai jeté mon vélo et me suis mis à tambouriner à sa porte. Elle s’est ouverte me laissant voir Chuck complètement nu. Ma bite a fait un bond dans mon slip, devenant douloureuse dans sa cage. J’ai alors tendu la main pour toucher la bite de Chuck, mais il m’a alors dit "Pas encore !"

Chuck a pris ma main et m’a guidé jusqu'à sa chambre. Lorsque nous sommes entrés dans sa piaule, j’ai vu Jay allongé sur le lit qui se trouvait maintenant, dans le centre de la pièce. Il était lui aussi complètement nu ! Je suis resté quelques instants sans bouger afin d’apprécier chaque parcelle de son corps. Il avait un pénis épais, foncé, non circoncis, entouré d’un buisson de poils foncé. Je ne pense pas avoir déjà connu une telle excitation depuis ce moment-là.

Jay : Maintenant, tu verras ce que veut dire être initié dans notre groupe ! Commence par te déshabiller complètement et ensuite tu te couches sur le lit.

Ayant promis d’obéir à tous ses ordres, je me suis rapidement exécuté. Puis Jay m’a dit de sucer la queue de Chuck, ce que j’ai fait sans me faire prier bien sûr. L’odeur familière du pieu que j’avais alors en bouche, m’a donné direct une trique pas possible. Je sentais ma bite qui palpiter. J’étais alors sur mes genoux et Chuck se tenait devant moi. Je n’avais pas vu que Jay s’était agenouillé derrière moi et ayant pris une bouteille d’huile pour bébé, il s’était mis à en enduire sa queue. Tout à coup, j’ai senti quelque chose d’inconnu, se présenter devant mon anus. À peine ai-je réalisé ce qui allait se passer que Jay enfonça sa longue tige dans mon corps d’un coup jusqu’à la garde. La douleur était grande et j’ai hurlé, puis elle a rapidement disparu, laissant place seulement au plaisir que cette nouvelle sensation me procurait.


RÉCIT DE CHUCK

Lorsque Bobby m’a déclaré qu’il ferait n’importe quoi, je me suis demandé s’il se rendait compte que Jay allait enfoncer cette énorme bite dans son cul comme il l’avait fait pour moi dans la douche, ce jour-là. Il s’en est sorti haut la main et Bobby a gouté ce soir-là, à de nouvelles expériences, et certainement pas les dernières qu’il aurait pendant les jours à venir.

L’obscurité tombait et Jay a continué de s’occuper de Bobby, j’ai tourné la tête et ai regardé par la fenêtre. Comme d’habitude, j’ai aperçu une silhouette à la fenêtre du grenier de mon voisin...