Frank, un ami très chaud et Sébastien (2)


Frank, un ami très chaud et Sébastien (2)
Texte paru le 2003-03-30 par Étienne de ACA   Drapeau-ca.svg
Ce récit a été publié sur Gai-Éros avec l'autorisation de l'auteur



Cet auteur vous présente 70 texte(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 6344 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© 2003 — Tous droits réservés par Étienne de ACA.


Template-Books.pngSérie : Frank, un ami très chaud et Sébastien

Nous avons passé une semaine tranquille, subvenant à nos multiples besoins sexuels comme toujours, le matin au réveil, avant d'allé au boulot et le soir avant de dormir bien collés l'un sur l'autre, jasant un peu. Beaucoup de Sébastien, que nous savions que nous avions peu de chance de le revoir, je me disais que mon seul regret étais de ne pas l'avoir pénétré, mais gentil et beau comme il était, j'en faisais mon deuil, ainsi que le deuil d'avoir un appel téléphonique vendredi.

Ce jeudi là. Après un bon repas, nous regardions un vieux film à la télévision, le téléphone sauna et Martin répondis, le allo normal suivi de: Salut mon beau Sébastien, j'ai vite compris qui était au téléphone, suivi de. Ca va. Bien sur. Ha oui, quoi. Pas Sérieux. Super. Bien sur. Etc. Etc.

Je ne pouvais suivre la conversation, mais Martin revenu s'asseoir, oubliant le film, il me dit, qu'il serait là demain soir et tôt, en plus. Et qu'en plus, pour ne pas avoir de haut de coeur comme la semaine passée, tous les soirs, il s'est masturbé et léché son sperme, pour pouvoir avaler le nôtre, comme nous lui avons fait, en plus me jurant qu'il ne se masturberait pas ce soir, même s'il en à le goût. Voulant tout garder cela pour ses deux plus grands amis sur terre. Il voulait venir vers les 11 heures, je lui es dis, de venir le plutôt qu'il pouvait, que plus il arriverait tôt, plus long et meilleur, ce serais et il a dis, oui.

Je n'es répondu que: Super soirée en vue demain soir, surtout qu'il va connaître le bonheur ultime dans son super beau petit trou de cul.

Nous avons regardé la fin du film et sommes aller au dodo, j'ai voulu faire l'amour à mon Martin, il refusa. Car, dit-il, Si Sébastien s'en prive pour nous en donné plus demain soir, nous devons faire comme se charmant jeune homme. Nous, nous sommes embrassés longuement, bandé raide. Collé l'un sur l'autre, se retenant, pour enfin dormir et rêvé de notre vendredi soir.

Il n'étais même pas 8 heures, qu'il arriva, habillé à quatre épingles, en entrant, il sauta au cou de Martin, pour l'embrassé fougueusement et il ne m'a pas oublié, contraire, il embrasse si bien que j'ai bandé raide comme nous étions torse nu et en jeans, deux minutes et nous étions tous trois à poils, il se glissa à genoux et commença à sucé à tourd e rôle de nos queux hyper bandés, n'ayant pas éjaculé depuis plus de 24 heures,

Je lui dis va-y mollo, tu va ma faire jouir tout de suite, comme il me poussa sur le buffet, il me dis: Non, j'en veux! Il se mis à me la mangé comme un affamé, je lui es dis: je vais jouir! Il se recula, je me suis masturbé, sa bouche grande ouverte, pour voir sortir mon sperme et au moment de mon cri, HOOOOOO, voyant sortir le premier jet, il engouffra au complet ma queue dans sa bouche chaude, pour dégusté mes cinq élans abondant de sperme et il n'en perdis pas une seule goutte.

Tout souriant et surtout fier de son exploit, il me montra l'intérieur de sa bouche, prouvant qu'il avait tout avalé, pour aussitôt se retourné vers la queue raide de Martin, pour lui faire subir le même sort et bien tout avalé. Il se releva debout, sa belle queue droite dans les airs et dit: Il n'y a personne pour s'occuper de cette belle queue la, dons les couilles sont pleines à ra bord.

Il avais trop parlé le jeune, il s'est vite retrouvé sur le divan, les deux jambes bien relevés, pour m'offrir son beau petit trou de cul à mangé avidement, y entrant ma langue, pendant que Martin s'occupais à fond de son bandage, tout en lui pinçant les mamelons, il se mis à gémir et à gueuler, que s'étais extraordinairement bon, soufflant comme s'il venais de courir une heure à grande vitesse et OOOOOOOOOOOOUI.. OUI... OUI... je sentais son petit cul se contracté, ses belles grosses couilles remontées au maximum. Pendant qu'il remplissais la bouche de Martin de son épais, abondant et délicieux jus de petit mâle, que Martin s'empressa de partager avec moi.

Sébastien cherchant à reprendre son souffle, dis:

— Vous savez les gars que vous êtes deux mecs extraordinaires, je me sent si bien avec vous deux, que je serais prêt à tout pour vous

— Tu a dis tout, mon beau Sébastien?

— Oui Frank, je vous adore.

— Même te faire pénétrer?

— Sûrement, pourquoi pas, si je peut vous le faire moi aussi, par Martin oui, mais pas toi, Frank, as-tu bien vu la grosseur du monstre que tu as...

— Mon beau ti-gars, tu n'es pas parti sans nous pénétré tous les deux et surtout l'être par nous deux, sois en assuré.

Il a bien ris, regardant ma queue, plutôt inquiet, mais riant quand même.

Nous avons prient une bonne bière froide, pour relaxé un peu, ne remettrent de cette arrivé foudroyante, jasant de ce que nous avions fais durant la dernière semaine, Sébastien revenant souvent sur le fais, qu'être enculé, sois être douloureux, surtout de mon monstre, comme il s'amusais à dire.

— Oui, mais avant de te faire pénétré, tu t'es tu donné un lavement ce soir?

— Oui, je me suis lavé le derrière et tu la bien lavé en plus tantôt!

— J'e n'ai pas dis lavé ton beau petit trou de cul, je veux dire un lavement de ton cul!

— Tu veux dire quoi, par ça?

— Je t'explique, te remplir les intestins d'eau chaude pour te vidé, après ça, si tu te fais enculer, le gars ne ressort pas de ton beau corps, sa queue pleine de merde, nous l'avons fait tantôt, nous.

— Montre-moi comment faire ça!

— Suis-nous à la salle de bain!

Pour passé au chose sérieuse, lui montrant le sac que j'ai rempli d'eau chaude, non bouillante, lui montrant le bout de plastique au bout de tube relié au sac, que j'ai glissé délicatement dans son anus, j'ai levé le sac bien haut, pour le vidé au complet et retiré le bout de son anus, lui expliquant qu'il dois garder l'eau chaude de cinq à dix minutes et après allé à la selle pour se vidé les intestins, pour pouvoir nous offrir après ça, le plus beau petit trou de cul propre de la ville, nous l'avons laissé seul à la salle de bain.

Vingt minutes plus tard, après une petite douche, il arriva au salon, nous regardant d'un drôle d'air et dis à Martin:

— Tu es sur que l'histoire du lavement n'es pas une autre connerie?

— Non, approche-toi de moi et regarde bien,

Martin se suça le doigt et un coup bien mouillé, doucement la mis dans le cul de Sébastien, qui après lui avoir mis à fond, il lui dit:

— Regarde bien, j'ai mon doigt dans ton beau petit cul et je ne suis pas mangeur de merde, je vais me fermer les yeux et sortir mon doigt de ton petit cul, pour aussitôt le sucé au complet, comme quoi, je suis sur que le lavement n'est pas une connerie et que mon doigt va être propre.

Ce qu'il fit aussitôt et le beau Sébastien se mit à rire, heureux que tout cela soit vrai. Pendant que moi je revenais avec trois bières froides et mis une cassette dans la vidéo, A la grande surprise de Sébastien, j'avais mis une cassette gai, qui ajouta:

— Oui, mais vous deux avez vous le cul aussi propre que le mien, vite à quatre pattes que mes doigts vérifie ça.

— Pas de problème mon beau, vérifie de tes doigts et ta langue et tu peut même vérifier le tout de ta petite queue molle, si elle réussi à prendre la forme nécessaire, si tu bande encore et tu es fini au champ d'honneur.

— T'es effronté, je vais vous défoncer vos trous de cul poilu à vous en faire crier!

— Montre-le. Si tu en es capable, car après se sera ton tour, de crié au secours!

— Avez-vous des condoms?

— Oui, mais je préfère te sentir jouir en moi!

— Super, ça va être bien meilleur!

— Ok, tu me baisse, je te baisse, on relaxe avec une bière et tu baisse Frank et il te baisse, OK.

— Parfais ça, vous êtes vraiment deux gars vicieux et génial en plus, mais pour prendre le beau gros monstre de Frank, ce n'est pas garanti!

— Moi je suis persuadé que tu va adorer avoir son beau gros monstre dans ton petit cul. Prend ta bière et après ont va dans la chambre.

Une trentaine de minutes plus tard, je me retrouvais au lit avec le beau Sébastien, s'embrassant à pleines bouches, se frottant queue à queue, puis Sébastien me dis:

— Dis Martin, je sais que ma queue va dans ton cul, mais fait-le moi, en premier pour s'avoir comment m'y prendre après.

Frank arriva, il se coucha sur le dos, le beau jeune Sébastien vierge, à quatre pattes par-dessus lui, queue à queue, bouche à bouche, je me suis mis à lui mangé se super beau petit trou de cul vierge, y entrant ma langue, plus je poussais ma langue, plus son bouton de rose s'ouvrais à l'amour, son sphincter se dilatais doucement assez pour y entré mon index bien mouillé de salive et deux doigts qui le fit frémir d'une petite douleur, serrant fortement Frank contre lui, l'embrassant fougueusement, quand j'ai senti son petit cul réceptif, je me suis positionné et doucement je lui es introduis mon gland, un petit cri sourd de sa part, j'ai poussé un peu plus, un autre petit cri, je suis resté immobile, pour le laissé s'habituer à cette intrusion et doucement je poussais, poussais, jusqu'à ce que mes couilles lui colle aux fesses, petite minute de relaxe pour son bel anus et je suis parti à l'enculé virilement, sortant et y entrant virilement le faisant gémir, je senti qu'il bandais raide au serrement de son anus, des gémissements plus ardents de sa bouche, et des HO... OUI... C'EST BON... OUI... QUELLE BONNE SENSATION...

Son petit cul si serré et bouillant, étant excité comme à ma première fois. À la grande surprise de Frank, je ne suis mis à l'enculé virilement, pour me mettre à gueuler, YES. YYYYYYYYYEEEEEEEESSSSSSS et pour lui remplir les intestins de quatre bonnes giclées de sperme épais, pour me retiré doucement de ce paradis humain, pour prendre de ma main la grosse queue bandée raide de Frank et lui positionné à l'entrée du paradis d'où y coulais de mon sperme, Frank serras le beau Sébastien contre lui, l'embrassant à pleines gueules et un bon coup de rein, son gland traversa la porte intime du cul de Sébastien, qui lâcha un cri sourd, sentant le montre de Frank se frayé un chemin en lui, mais il senti de nouveau sa prostate frottée à vif du gros neuf pouces de Frank, il se mit à gémir, commençant lui-même un bon va et vient sur la queue de Frank qui l'embrasais amoureusement, je sais ce que c'est, il embrasse si bien.

Plus de quinze minutes de pénétration viril dans ce paradis nommé Sébastien, Frank a laché un CLISSSSSSSSSSS quand il a versé le contenu de ses grosses couilles dans ce petit cul serré, mêlant son sperme au mien. Sébastien tout souriant dis:

— Es-je bien fais ça?

— Non, tu a fais ça merveilleusement,

— Pour vrai les gars!

— Je te le garanti et te promet que ma queue va visiter de nouveau ton super beau petit cul avant ton départ.

Je suis parti chercher d'autres bières froides,

A mon retour Martin debout devant notre jeune en herbe, allais au restaurant comme un professionnel affamé dans le trou de cul de Martin, lui écartant au maximum les deux fesses pour avoir un meilleur accès à son si beau cul réceptif que j'adore le beau Sébastien y entrais même sa langue à fond, rêvant d'y mettre sa belle grosse queue qui était bandé raide, moi en riant, je leurs es dit: Vous êts dégeulasses les gars...

Sébastien s'est levé, nous poignant tous deux par nos couilles nos à traîné de force dans la chambre, avouons que ne nous sommes pas fait prier, bien au contraire, car un bon enculage viril est aussi bon qu'être bien enculé.

Je me suis couché sur le dos, les deux pieds sur les oreillers et Martin par-dessus moi en 69 offrait son beau cul à Sébastien, qui se mit aussitôt a lui léché et mangé de nouveau, y poussant un et deux doigts à fond, avant de grimper. Mi debout pour lui poussé son beau gros sept pouces de petit mâle dans le cul, plutôt maladroitement, bien à fond, je voyais ses belles grosses couilles frappées les fesses de Martin, qui était bandé raide et je le sentais se retenir de ne pas éjaculé, tellement qu'il appréciait cette belle queue novice à son premier enculage, malheureusement le beau Sébastien, il était vraiment au septième ciel, pour la première fois de sa courte vie, il avis enfin sa queue dans un corps étranger, en gémissant et criant HAAAAAAAAAAAAAAAA

La queue de Martin m'à donné des coups dans la gorge, quand il a senti que le beau Sébastien lui remplissais les intestins de son énorme quantité de jus de jeune mâle.

Sébastien se releva et nous a dit d'un ton sérieux:

— Je vais prendre une gorgée de bière, vous deux durant ce temps là inversé vos positions, à ton tour Frank...

A son retour, j'étais positionné par dessus Martin, sans hésitation Sébastien me dis:

— Hummm, quel super beau cul poilu.

Pour se mettre en même temps à me le mangé de sa belle grande langue douce et très curieuse, que je sentais qu'il forçais déjà à y entré, je n'es pas eu le droit de sentir son doigt en moi, il étais déjà prêt a m'enculé et flac, je l'avais au complet en moi, Martin se glissa pour lui léché les couilles en même temps qu'il me défonce le cul, il grognait de satisfaction, il étais vraiment bon fourreur pour ses premières expériences, il enculai virilement, faisant claquer fortement ses belles grosses couilles sur mes fesses à chaque bon coup, bien en profondeur, après dix minutes de ce super va et viens en moi, il se raidis et HAAAAAAAAAAAAAAAA, il me donna tout ce qu'un jeune mâle peu donné à sa troisième éjaculations, et il en avais encore beaucoup.

Il se releva pour nous dire: qu'il était complètement crevé, mais qu'il ne trouvait pas ce mot pour dire comment cela étais, bon, fantastique, extraordinaire, qu'il avait vécu la plus belle soirée de sa vie avec nous et espérais nous revoir souvent, très souvent.

Je lui es répondu: Pour nous aussi, la soirée est extra tu sais, mais elle n'est pas finie tantôt je te l'es dis, que tu ne repartirais pas, sans que nos queux visite de nouveau ton beau petit cul si chaud.

Souriant, il nous a dit: J'y compte bien...

Martin l'as fais coucher sur le dos, ses deux jambes bien relevées et repliées sur lui, ses deux bras sous ses jambes, se retenant lui-même les deux jambes bien ouvertes, ses genoux collé au matelas, ce qui lui relevais bien au son super beau petit trou de cul.

Pour embarqué par-dessus ce super beau corps et lui glissé ma queue à fond dans son chaud cul, bien à fond, car dans cette position tu lui ente au complet dans le corps,

Sébastien grimaçant un peu de douleur, ne dis pas un seul mot, au contraire, il trouvais de moyen de sourire et le jeune rat, il étais encore en pleine érection et oui à 17 ans...

Après un bon quinze minutes d'enculage viril, Martin hurla au moment de son éjaculation dans ce cul en chaleur, bien vidé, il se retira, Sébastien ne bougea pas, attendais mon monstre, comme il dis, qu'il a eu vite en lui, la faisant crier, mais je fis mine de rien, quand j'ai senti mon gland qui trempais dans le sperme chaud de Martin, je suis devenu sauvagement bandé raide, et le pauvre Sébastien à crié malgré lui, quand je me suis mis littéralement à lui défoncé le cul, pour enfin lui donné la balance de sperme que mes couilles pouvais produire.

Nous, nous sommes étendus chaque coté de lui, le laissant relaxé, le caressant de nos quatre mains. Je lui es demandé:

— Es-tu correct mon beau?

— Oui, pourquoi?

— Ton petit cul n'est pas trop douloureux?

— Un peu, mais s'est si bon, vous savez les gars, j'en suis à ma première expérience!

— Ont le sais, c'est pour cela, que nous voulons savoir, si tu le regrette?

— Au contraire et j'espère bien, que vous non plus, vous n'êtes pas trop déçu de moi!

— Du tout, d'ailleurs tu a déjà un rendez-vous pour vendredi soir prochain, même heure, même place et même super belle soirée a trois.

— Soyez assuré que j'y serais les gars, vous êtes super!

— Tu sais Sébastien qu'il est déjà 2 heures du matin, tu devrais penser à entré chez toi, pour évité des problèmes!

— Justement, j'ai de quoi à vous demandez!

— Va-y mon beau, a-tu quelques problèmes d'argent, ont peut t'aider, tu te dois de continué tes études.

— Non, ce n'est pas ça, quoi que, sa ne se refuserais pas, un petit peu, ce que je veux vous dire. C'est bien que j'aie dis à mes parents que je coucherais ce soir chez mon ami Stéphane, je prévoyais passé la nuit entre vous deux!

— Super. Que nous avons crié tous les deux?

Tous trois vidé à sec, le sommeil ferais son travail, pour nous remplir à nouveaux les couilles, nous avons dormis à trois dans note lit, le beau Sébastien entre nous deux.

Le réveil à 8 heures, fut plutôt brutale pour moi, quand j'ai senti, que le bau Sébastien bandé raide, il m'enculais dès son réveil, mais quelle belle façon d'être réveillé.

Essayer d'imaginé cette belle journée, deux mecs dans la fleur de l'âge et un jeune mec de 17 ans insatiable, il y avais enfin goûter, il en voulais encore et encore.

Ce fut notre première journée que nous avons portés aucun vêtement, même pas des bas, il est parti le samedi soir passé minuit, en nous promettant, que la semaine prochaine, si nous étions d'accord, il viendrais pour la fin de semaine complète, du vendredi au dimanche soir. Notre réponse fût unanime. OUI...

Tous les vendredis soirs, notre beau Sébastien venais passer la fin de semaine à notre grand bonheur et surtout à notre grande satisfaction, car il devenait aussi expert et pervers que ses deux professeurs, notre bon élève qui s'appliquait si bien à ses travaux manuels, buccaux et anales.

FIN