Franz (19) : Le scandale


Franz (19) : Le scandale
Texte paru le 2012-10-17 par Lemanch   Drapeau-ch.svg
Ce récit a été expédié via courriel par l'auteur pour sa publication sur l'archive

M.jpg

Cet auteur vous présente 30 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 4302 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. Lemanch.



Template-Books.pngSérie : Franz

Cela faisait quelques semaines que Franz était installé dans ses nouvelles fonctions dans la maison de son parrain. Il évitait le plus possible de se trouver seul avec Magda. Ce matin-là, Von Schloss le fit appeler dans son bureau. Quand il y pénétra, Magda était assise sur l’un des fauteuils et fumait une cigarette, l’air détaché.

— Franz, entre-donc ! Quelle heureuse nouvelle !

— Quelle nouvelle ? Demanda-t-il méfiant.

— Vous avez un peu brûlé les étapes, mais votre jeunesse vous excuse.

— Mais enfin, de quoi s’agit-il ?

— J’ai peine à croire que vu vos relations, Magda ne t’aie encore rien dit ?

Franz craignit le pire.

— Je suis si heureux d’être bientôt grand-père. Vous voir mariés est le plus grand de mes souhaits depuis longtemps.

— Attends un peu. Puis s’adressant à Magda.

— Qu’est-ce que tu lui as dit exactement ?

— Que j’étais enceinte de toi mon chéri !

— Tu sais que c’est faux.

S’adressant à son parrain :

— Tu veux tout savoir ? Le père ce n’est pas moi, c’est Boris Adamov, ton directeur comptable.

— C’est ridicule mon chéri.

— Et cesse de m'appeler mon chéri. Il n’y a rien entre nous, sinon de la haine.

Von Schloss haussa le ton.

— Ça suffit vous deux. Franz es-tu le père de l’enfant que porte Magda oui ou non ?

— Non. Elle a bien tenté avec l’aide de son amant de me faire porter le chapeau mais ça n’a pas marché.

Elle s’énerva et écrasa sa cigarette dans le cendrier d’un geste rageur.

— Franz, voudrais-tu que mon père apprenne certaines choses à ton sujet durant ton service en France ?

Von Schloss s’en mêla :

— Aurais-tu déjà un enfant avec une Française ? Magda, c’était la guerre, rien de bien méchant. Beaucoup de soldats allemands ont laissé quelques bâtards là-bas.

Elle rit méchamment.

— Pour faire des bâtards, il faut aimer les femmes !

— Magda, tu la fermes. Aboya Franz.

Elle ne tint aucun compte de l’intervention.

— Oui papa, j’ai un amant qui est le père de mon enfant, mais ton si parfait filleul, lui, il est homosexuel.

Franz se leva fonça sur Magda et se retint au dernier moment de la frapper.

— Garce !

— Ça suffit ! Rugit Von Schloss. Qu’est-ce que c’est que cette histoire ?

Magda tira de son sac la lettre et la photo que lui avait remise Michel.

— Tiens papa, lis ça !

Franz retomba sur son siège, vaincu.

— Tu n’es qu’une salope.

— Et toi un sale pédé.

Von Schloss n’en croyait pas ses yeux, la bouche ouverte il lisait, allant de la photo de Marc au texte et à Franz. Ses mains tremblaient. Son visage prit un air dur que Franz ne lui avait encore jamais connu. Pâle, les mâchoires serrées, il finit par articuler péniblement, fixant son bureau :

— Vas-t’en Franz ! Je te donne une heure pour quitter cette maison.

— Mais, qu’est-ce que ça change, hein ? Je suis toujours le même Franz, ton filleul.

— Vas-t-en ! Hurla-t-il. Pour moi, tu es mort. Je ne veux plus jamais entendre parler de toi.

Il se leva et ajouta :

— Le plus à plaindre sera cet enfant qui aura pour père marié un géniteur qui n’en a rien à foutre et une pute pour mère.

— Ce ne sont pas tes affaires, Lui lança Von Schloss.

Il répliqua en se levant :

— Mon avocat te contactera pour mes brevets. Puisque tu me chasses, j’entends bien emporter tout ce qui m’appartient. Puis arrachant la lettre et la photo des mains de son parrain :

— Y compris ça !

Et il sortit. Il referma lentement la porte sur lui.

— Maintenant à nous deux Magda !!

Il entendit nettement le bruit de la gifle…

À suivre...

Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés pour tous pays.


Faites plaisir à l'auteur, vous pouvez toujours laisser un petit commentaire!!! Cliquez ici et ajoutez un sujet!