Hayden (1)


Hayden (1)
Texte paru le 2006-03-04 par Theo Uitth'des   
Ce texte a été traduit et publié sur l'archive avec l'autorisation expresse de l'auteur original.



Cet auteur vous présente 2 texte(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 5664 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© 2006 — Tous droits réservés par Theo Uitth'des.


Template-Books.pngSérie : Hayden

Template infotrad.pngInfos



Cette histoire est une fiction. Je ne suis en aucun cas associé à Hayden
Christensen, et je ne prétends pas connaître ses préférences sexuelles.
Cette histoire contient des éléments relatifs à une relation du même sexe
ne convenant pas à tout public. 

Tyrone aimait bien le port de Sydney. Quand il pouvait, il aimait passer ses jours de repos dans le parc, juste en dessous du pont; de préférence seul. C’était une magnifique journée, pas un nuage dans le ciel, un jour parfait pour sortir au soleil et ne faire que se détendre. Il prit sa place habituelle dans la pelouse d’où il avait une vue superbe sur l’Opera House, déplia ses lunettes de soleil et sortit son baladeur de son sac. Comme toujours, il y avait nombre de touristes, principalement des japonais. Il enfila ses écouteurs pour échapper au bruit et reposa sa tête sur son sac, ferma les yeux.

Il était étendu là depuis une quinzaine de minutes quand il sentit une pression sur l’épaule. Tyrone retira ses lunettes et ses écouteurs.

— Excuse-moi, aurais-tu du feu s’il te plaît? dit une voix masculine.

Tyrone se retourna; il mesurait un peu plus d’un mètre quatre-vingt, portait un jean délavé avec une chemise et une casquette Abercrombie. Il portait également des lunettes.

— Non désolé, je ne fume pas, répondit Tyrone avec un sourire poli.

— Ah, pas de problème mec, de toute façon, je ferais mieux d’arrêter, dit-il.

C’est alors que Tyrone remarqua son accent. Il adorait les accents, celui-ci semblait venir d’Amérique.

— Tu es d’ici? demanda l’inconnu.

— Oui, enfin pas exactement d’ici, je vis à la périphérie mais oui, je suis de Sydney. Et toi? dit Tyrone.

— Oh heu... hésita-t-il. Je crois qu’on peut dire que je suis en déplacement professionnel...

— Ah. Et tu viens d’où? interrogea Tyrone.

— Je suis originaire du Canada, mais je travaille à Los Angeles pour l’instant, répondit-il. Je m’appelle Hayden, ça te gêne si je m’assieds?

— Je t’en prie, dit Tyrone, un peu confus. Au fait, mon nom, c’est Tyrone.

Ils se serrèrent la main. Hayden retira ses lunettes et s’assis à ses côtés sur la pelouse. Tyrone eut un rapide coup d’œil à ses yeux, ils avaient une jolie nuance de bleu, son visage avait les traits fins. Tyrone se demandait à quoi ressemblait ses cheveux sous sa casquette.

— Alors, qu’est-ce que tu écoutais? Demanda Hayden.

— Le nouvel album de Nsync, répondit Tyrone en se sentant rougir.

— C’est vrai?! J’adore Nsync. Et Justin... mmh... quel mec! Fit Hayden.

«Oh mon dieu, il est gay!» pensa Tyrone. «Il est mignon et gay! Je suis assis avec un touriste gay et mignon!!!» Ses pensées firent sourire Tyrone.

— Ah toi aussi tu le trouves mignon? fit Tyrone. J’adore sa voix, et puis son corps est plutôt agréable aussi! Tu sais, s’il a cassé avec Britney c’est parce qu’il veut se réserver pour moi.

— Ahah! Bien sûr! Dit Hayden en riant.

— Alors, qu’est ce que tu vas faire aujourd’hui? S’enquit Tyrone.

— Et bien aujourd’hui, c’est un de mes jours de repos, j’ai pas mal travaillé ces derniers jours depuis deux semaines que je suis ici. Aujourd’hui était mon premier véritable jour de repos alors j’ai pensé que je pouvais venir ici voir le pont et l’Opera House. Juste pour voir exactement ce dont tout le monde me parlait.

— Le Bridge et l’Opera House sont si touristiques... gémit Tyrone.

— J’ai toujours aimé avoir le meilleur aspect des choses... fit Hayden avec un sourire en coin.

Tyrone le pris au mot:

— Et bien, je n’ai rien de prévu, voudrais-tu que je te montre ce qu’est exactement l’Opera House?

— Génial! Dit Hayden.

Tyrone rangea ses affaires dans son sac et ils sortirent du parc en direction de l’Opera House. Ils passèrent presque une heure à visiter l’intérieure du bâtiment.

— Wow! C’était magnifique! Je ne savais pas c’était fait uniquement avec du carrelage! S’exclama Hayden.

L’émerveillement de Hayden fit rire Tyrone.

— Ouais! J’espère que ça t’a plu. Je vais devoir y aller, j’ai des courses à faire et il faut que j’aille chercher mon frère à l’école.

— Ok Tyrone. J’ai passé un bon moment aujourd’hui. Tu voudrais qu’on se revoit, de temps en temps? Je suis là encore deux mois et demi et ça m’aiderait d’avoir un ami qui connaît bien la ville. Les gars avec qui je travaille sont presque tous des États-Unis et ne savent pas trop ce qu’il y a à faire et où sortir. Tu voudrais? Demanda Hayden.

— Bien sûr, pourquoi pas, répondit Tyrone.

— Tu as un mobile?

— Heu... un mobile? pour quel crime?! s’étonna Tyrone.

— Non, un mobile, comme ça... Dit Hayden en lui montrant une femme qui parlait dans un téléphone portable.

— Oooh! Oui bien sûr, tu veux dire un portable! Oui, laisse-moi te le noter quelque part, fit-il en sortant un bout de papier.

— Merci Tyrone, j’aurais aimé te donner le mien aussi, mais je ne connais pas le numéro de l’endroit où je suis en ce moment.

— T’inquiète pas, appelle-moi quand tu veux, et si je réponds pas, laisse un message.

Tyrone n’en revenait toujours pas d’avoir rencontré un si beau touriste. Il avait toujours rêvé d’avoir une relation de ce genre.

— Ok, et bien... je coupe par là moi, je prends le métro, dit-il.

— Cool, je t’appelle demain, fit Hayden.

— Ok, c’est bien comme ça, répondit Tyrone en lui serrant la main.

Il se retourna et se mit en route pour la station de métro pendant que Hayden arrêtait un taxi.

Alors que Tyrone arrivait près de la station, il décida d’acheter un magazine à lire pendant son retour. Il attrapa un de ces magazines de divertissement et rejoignit le quai. La rame s’engouffra dans la station et Tyrone monta à bord. Il s’assit et sortit le magazine qu’il commença à feuilleter en quête d’un article intéressant. Puis il s’arrêta. Tyrone fixa la photo qui accompagnait l’un des articles dont le titre était «L’empire Lucas, de retour à Sydney». L’image était celle d’un jeune homme habillé en Jedi, brandissant un sabre laser bleu, en position de combat.

— Hayden...


NDLA: Bon ben voilà, c’est ma première histoire. S’il vous plaît, dîtes-moi ce que vous en pensez. Personnellement, je pense pas trop en avoir fait pour l’instant. J’ai juste voulu mettre les bases pour commencer une histoire à partir de là. Néanmoins, j’aurais aimé avoir vos impressions. Envoyez-moi un mail nortey@hotmail.com (NDT: il est australien... ne lui envoyez pas de mail en français, il aurait un peu de mal). J’ai aussi ICQ: (28891267), MSN Messenger (nortey@hotmail.com), et AIM (TyronJames). J’aimerais vous entendre, particulièrement si vous adorez autant Hayden que moi.

NDT: Et bien voilà, j’ai adoré cette histoire en la lisant en anglais, je n’ai même pas pu m’arrêter de lire, j’ai dû m’envoyer tous les épisodes à la suite tellement j’y suis resté collé. Alors je me suis dit que ce n’était pas juste que bon nombre de gens n’aient pas l’occasion de profiter de cette excellente histoire dont je vais m’efforcer de retranscrire toute l’intensité au cours des épisodes qui suivent et dont vous ne voyez ici qu’un petit début. Il y a également une difficulté liée à l’humour anglo-saxon qui n’est pas forcément facile à faire transparaître et parfois à tout simplement traduire en français. Pour les lecteurs de la version originale, l’histoire du portable et du cellulaire vous renseignera sur ce que je veux dire...