Hayden (2)


Hayden (2)
Texte paru le 2006-03-21 par Theo Uitth'des   
Ce récit a été publié sur Gai-Éros avec l'autorisation de l'auteur



Cet auteur vous présente 2 texte(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 4342 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© 2006 — Tous droits réservés par Theo Uitth'des.


Template-Books.pngSérie : Hayden

  • Premier texte : Hayden (1)
  • Texte précédent : Hayden (1)
  • Ce texte est le dernier épisode soumis par l'auteur
Template infotrad.pngInfos



Cette histoire est une fiction. Je ne suis en aucun cas associé à Hayden
Christensen, et je ne prétends pas connaître ses préférences sexuelles.
Cette histoire contient des éléments relatifs à une relation du même sexe
ne convenant pas à tout public.

La tête de Tyrone tournait...

«Oh mon dieu!» se disait-il. «C’est le nouvel Anakin Skywalker!» Son regard se perdit dans le vide de la fenêtre; il essayait de tout digérer. L’idée qu’il ait potentiellement pu se retrouver en présence d’une des personnes les plus célèbre du monde flottait encore dans son esprit. Ce qu’il ressentait était un mélange d’excitation, de confusion et d’anxiété.

Tout était clair à présent! Hayden disait qu’il était là pour le travail et qu’il était encore à Sydney pour deux mois et demi. Exactement ce qui était dit dans l’article. Tout ce qu’il parvenait à penser était combien il impatient de recevoir l’appel de Hayden. Il ne voulait pas attendre, il voulait revoir Hayden tout de suite.

La rame fit une pause à la station où Tyrone descendait. Alors qu’il marchait vers chez lui, les événements de la journée lui repassaient en tête. Il n’arrivait pas à croire qu’il ait été assez ignorant pour ne pas se rendre compte de qui était la personne avec qui il avait passé sa journée. Il se demandait si ce n’était pas cette indifférence qu’Hayden avait à propos de sa célébrité qui le rendait si chaleureux. Ou peut-être Hayden préférerait-il que Tyrone ne sache pas qui il était? Tant de questions... et la plus importante d’entre elles était... Hayden était-il attiré par lui? Toutes ces questions lui traversaient l’esprit et il se demandait s’il ne devait pas en parler à quelqu’un. Mais qui le croirait? Il décida d’en parler à sa meilleure amie, Pauline.

Ce soir-là, il arrangea tout pour voir Pauline au Hard Rock café. Le Hard Rock était l’endroit du moment pour Tyrone. Il aimait bien en changer de temps en temps. Tyrone arriva avant Pauline. On lui indiqua une table entourée d’une banquette et lui donna un menu.

— Je vais attendre mon amie avant de commander, dit Tyrone.

— Bien sûr monsieur, puis-je vous apporter une boisson en attendant? demanda la serveuse.

— Un coca, merci, répondit-il.

Au bout d’environs dix minutes, Pauline fit son apparition. Tyrone la vit entrer et lui fit un geste de sa table.

— 8h précise hein? fit Tyrone, taquin.

— Oh c’est bon hein! Alors, qu’est-ce qui était si urgent? Quelque chose ne va pas?

— Tu ne croiras jamais ce qui m’est arrivé aujourd’hui quand j’étais en ville...

— Je ne sais pas... tu as vu un monsieur tout nu traverser la rue en courant? Fit elle.

Elle savait que ça avait un rapport avec un homme. Il lui racontait tout sur les hommes de sa vie, ou du moins du manque d’homme dans sa vie... Tyrone n’était sorti avec personnes depuis des mois et elle espérait bien que tout cela allait concerner un petit ami potentiel.

— Non! fit Tyrone en essayant de se contrôler. Tu sais, ils sont en train de tourner le dernier Star Wars à Sydney...

—... Et tu les as vu filmer dans la rue... dit Pauline en le coupant.

— Oui Pauline... Obiwan et les droïdes se battaient là sur Terre à Sydney avec en fond les businessmen et les touristes Japonnais... fit Tyrone, sarcastique. Non, j’étais au port, et un gars s’est approché de moi, devine qui c’était!

— Heu... Georges Lucas qui venait voir si tu étais libre pour endosser le rôle de C3PO parce qu’il ne pouvait plus utiliser ce vieil acteur pour la suite... répondit Pauline au tac au tac.

— Nooon! Le mec qui joue le nouvel Anakin Skywalker! s’exclama Tyrone en lui montrant le magazine.

Pauline s’en empara et détailla la photo de Hayden.

— Mmmh... Mignon! Je lui donne 10 sur l’échelle des trognons. Et après, quand est-ce que tu t’es réveillé?

— Je suis sérieux! dit Tyrone. Je lui ai même donné mon numéro, il a dit qu’il m’appellerait demain. Il fallait absolument que je le dises à quelqu’un!

Pauline réfléchit. Tyrone était quelqu’un de bien, pas du genre à mentir à propos de ces choses-là. À moins qu’il ne soit particulièrement cruel et qu’il essaye de la faire marcher... elle lui accordait le bénéfice du doute. Elle lui demanda alors ce qu’ils avaient fait, et Tyrone lui raconta. Il lui demanda ce qu’elle pensait qu’il devrait faire quand Hayden appellerait. Comment réagir, si selon elle, il devait dire à Hayden qu’il avait lu l’article. Ils en arrivèrent à la conclusion qu’il devait faire ce qui viendrait de plus naturel.

Ils quittèrent le restaurant et Tyrone d déposa Pauline. Il rentrait chez lui sans avoir vraiment trouvé de solution. Il avait cours de journalisme le lendemain et savait qu’il serait incapable de se concentrer sur quoi que ce soit s’il continuait à penser à Hayden. Il décida de ne plus penser à tout ça jusqu’à ce qu’Hayden appelle vraiment. Et s’il n’appelait pas? Il passerait pour un idiot auprès de Pauline. Les paumes de Tyrone devenaient humides. Il s’étendit enfin sur son lit et essaya de s’endormir. Bien sûr il n’y parvint pas. Il s’assura que la batterie de son portable était bien chargée au maximum de façon à ce qu’elle ne lâche pas si Hayden venait à appeler. Et il finit par s’assurer que son numéro s’afficherait bien. Une fois tout cela fait, il pouvait espérer s’endormir.

Le lendemain matin, il bondit du lit lorsque le réveil sonna. Il prenait habituellement son temps à traîner au lit, mais en sachant ce qui l’attendait, il était motivé pour affronter cette journée. Il se prépara et se mit en route vers le centre-ville pour ses cours.

Pendant toute la durée de ses cours, Tyrone ne pouvait s’empêcher de regarder son portable. Il devait le mettre en silencieux mais s’il venait à vibrer, il s’excuserait et sortirait répondre. Il s’en moquait, il voulait tellement qu’Hayden appelle.

11h...

12h...

13h...

«C’est la dernière fois que je laisse partir quelqu’un sans lui avoir demandé à quelle heure il comptait appeler!!!» pensa Tyrone.

14h...

14h19. Le portable vibra sur le bureau de Tyrone. Il s’en saisit et le montra au professeur pour lui dire qu’il sortait prendre l’appel. Ce dernier opina alors que Tyrone sortait dans le hall. Il regarda l’écran pour y lire «numéro privé», il déglutit et pressa la touche verte.

—  Allo?

Ndt: Un épisode de plus pour vraiment installer l’histoire. J’aimerais
savoir si celle-ci vous intéresse, si vous ne voulez plus, si vous
trépignez d’impatience comme je le faisais à la fin de chaque épisode en
découvrant la série... Just one way: TE233@ifrance.com