Jim Anderson et le conseil des ombres (08)


Jim Anderson et le conseil des ombres (08)
Texte paru le 2012-04-20 par Tom   Drapeau-fr.svg
Ce récit a été expédié via courriel par l'auteur pour sa publication sur l'archive



Cet auteur vous présente 93 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 5305 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. Tom.


Chapitre 8

Pleine Lune

Mike, Tamos, Thomas et Tamara se tenaient à l’entrée des égouts de la ville.

— Il faut avertir Jim, déclara Tamara.

— Mieux vaut en être sûr avant, la contra Thomas.

— Bon ok, repris la jeune femme. Vous deux, vous n’avez qu’à y aller, dit-elle en parlant à Thomas et Tamos. Toi Mike, tu gardes l’entrée au cas où il s’échapperait et moi je vais prévenir Jim que l’on a trouvé son démon Tentacle. Mais faites attention, ce genre de démon n’aime pas les visites surprises.

— On sera prudent, la rassura Mike. Mais ne traîne pas, il ne faudrait pas qu’on le perde.

* * *

Jim arriva dès qu’il le pu, une fois Liam en sécurité à l’infirmerie du Conseil. Ils avaient fini par trouver une sortie et émergé en plein centre de la ville. Il se hâta de retrouver Mike et Tamara à l’entrée des égouts.

— Où sont Tamos et Thomas ? demanda-t-il sans préalable.

— Ils sont partis à la recherche du démon, lui répondit Tamara.

— Depuis combien de temps ? Repris le détective.

— Une heure environ, lui rétorqua la sorcière.

— Ils n’auraient pas du y aller seul… s’inquiéta-t-il.

— J’ai bien essayé de les en empêcher, mais…

— Je ne te reproche rien, c’est juste que ce n’est pas très malin. Bon Tamara tu surveilles l’entrée et tu immobilises notre démon s’il se sauve. Toi Mike, tu viens avec moi.

Ils acquiescèrent et tous deux s’enfoncèrent dans les égouts lampe de poche au poing. Au début, leur progression s’avéra facile. Ils empruntèrent les larges bordures de béton qui entouraient le canal où s’écoulaient les eaux usées. Mais bientôt les bordures disparurent et ils durent pénétrer dans l’eau trouble et fangeuse. Ils avancèrent alors moins vite, à l’écoute du moindre bruit suspect, mais au bout d’un quart d’heure, ils n’avaient toujours rien trouvé.

Ils gagnèrent un espace plus large éclairé d’une pâle lueur et où se rejoignaient plusieurs canaux. Jim approchait du centre de la zone lorsqu’il entendit un cri puis un Plouf retentissant. Il se retourna brusquement et ne vit plus Mike.

— Mike ! Appela-t-il. Mike ?!

Il sentit quelque chose lui frôler les chevilles et fit un bon en arrière, lâchant sa lampe de poche.

— Merde ! Fit-il.

Il se baisa et plongea les mains dans l’eau fangeuse, recherchant l’objet. Ses mains tâtonnèrent le sol mou, mais aucune trace de la lampe. Il allait se redresser lorsqu’il sentit quelque chose s’entourer autour de son poignet et le tirer violemment en avant. Il tomba la tête la première et se retrouva entraîné sous l’eau boueuse, propulsé à une vitesse stupéfiante. Il essaya de dégager son poignet de la chose qui le maintenait mais rien n’y fit, elle l’entraînait toujours plus loin dans les égouts. L’air commença bientôt à lui manquer et lorsque quelques secondes plus tard la chose le lâcha, il battit désespérément des mains et des pieds puis finit par crever la surface en inspirant violemment, bouche grande ouverte. Il se sentit alors saisit par les deux bras et violemment projeté sur une surface dure. Alors tout devint noir…

* * *

— Jim, entendit-il au loin.

Mais qu’est-ce que cela signifiait, pourquoi le dérangeait-on alors qu’il dormait si bien ?

Jim…, entendit-il à nouveau.

On le secouait.

Jim !

Cette fois il se redressa en sursaut identifiant Mike, Thomas et Tamos qui se tenaient autour de lui.

— Où sommes-nous ? demanda le détective.

— Aucune idée, répondit Thomas. On est arrivé juste quelques minutes avant vous après que nous nous soyons fait trainer sous l’eau par quelque chose que nous n’avons pas vu.

Jim observa l’endroit où ils se trouvaient. Une vaste salle souterraine et bétonnée, faiblement éclairées par deux petites grilles qui laissaient passer une lumière faible. Le sol, en pente douce, laissait affleurer une vaste étendue d’eau.

— Vous avez vu le Tentacle ? Voulu savoir le détective.

— Non, nous n’avons rien vu, répondit Thomas, mais on nous a assuré qu’il y en avait un ici. Et vous, vous avez trouvé une piste ?

— AAAAAHHHHHH ! hurla soudain Mike, son cri bientôt suivi d’un plouf retentissant.

Les autres se retournèrent, le cherchant du regard mais il avait disparu.

— Là-bas ! hurla Thomas.

Sortant de la surface immobile de l’eau, une créature apparue. Haute de plus de deux mètres et de forme humanoïde, elle possédait un épiderme vert et glabre d’où saillaient des muscles massifs. Son visage possédait des traits anguleux, comme coupés à la serpe, et ses lèvres bleues affichaient un sourire cruel renforcé par une paire d’yeux totalement noirs. Il possédait une paire de bras musclés entre lesquels se débattait désespérément Mike. De multiples appendices partaient du centre de son dos et deux énormes sexes veineux palpitaient entre ses cuisses musclées. Certaines de ces tentacules lui permettaient de maintenir plus efficacement Mike et l’une d’entre elles s’enfonçait profondément dans sa gorge, l’empêchant de crier. Le jeune hybride, les yeux écarquillés, déglutissait convulsivement alors que sa salive enduisait abondamment l’appendice qui l’envahissait. Jim reconnu immédiatement le démon ; un démon Tentacle, celui qu’il était venu chercher.

Sans réfléchir Thomas se précipita au secours de son fils immédiatement suivi de Tamos, le démon Kriss. Mais avant qu’ils n’atteignent leur but une dizaine de tentacule jaillirent de la surface de l’eau et, s’entourant autour d’eux, les attirèrent à une vitesse ahurissante sous la surface. La scène s’était déroulée si vite que nul n’avait eu le temps de crier. Alors apparurent d’autres démons Tentacles, une dizaine en tout. Ils sortirent de l’onde lentement, deux d’entre eux portant Thomas et Tamos, fermement maintenu dans leur bras. Ils ressemblaient trait pour trait à celui qui maintenait Mike, même peau verte et imberbe, mêmes muscles saillants, même crâne chauve et même tentacules. Thomas voulu crier mais des tentacules envahirent sa bouche alors qu’une autre s’enfonçait d’un coup dans son anus. Il s’arqua sous l’effet de la surprise et de la douleur, mais son sexe grossit instantanément. Tamos gesticulait dans les bras du sien mais, avec l’aide d’un autre, le démon qui le maintenait prisonnier le plaqua au sol avec ses tentacules. D’autres appendices se mirent à parcourir le corps immobilisé du démon, s’enroulèrent autour de son sexe massif, s’enfoncèrent dans son prépuce suintant. Sa bouche fut envahie et l’excroissance s’enfonça profondément dans sa gorge alors qu’une autre tâtait maintenant son anus tel un doigt curieux. Il testa l’orifice rose et palpitant puis, rejointe par deux autres, elles le pénétrèrent d’une poussée vive et violente.

Jim regardait la scène, voyant ses trois camarades complètement à la merci des Tentacles, leurs orifices pris d’assaut. Ils n’étaient pas tombés sur un démon mais sur un nid entier ! Comment allait-il réussir à les sortir de là !?

C’est alors qu’il en remarqua un qui semblait différent des autres. Sa peau, ses muscles et ses tentacules ne différaient en rien de ceux de ces congénères, mais il possédait en sus une chevelure blanche, courte et fournie, et une barbe de la même couleur. Il émanait de lui une aura de puissance et les autres semblaient lui montrer un certain respect. Il s’approcha de Jim d’une démarche de prédateur. Le détective fit un pas en arrière, une expression d’horreur au visage, et un sourire sadique se dessina sur le visage de la créature qui se lécha les lèvres d’un air lubrique. Jim vit les tentacules du Tentacle s’agiter. Il n’y en avait pas moins d’une quinzaine, et brusquement, deux d’entre elles jaillirent dans sa direction. Il les vit à peine fondre sur lui, mais il les sentit s’enrouler autour de ses chevilles. Elles le tirèrent violemment vers l’avant et il se sentit perdre l’équilibre et tomber durement sur les dos avant de se retrouver traîner à une vitesse stupéfiante vers le démon Tentacle. Il battait des pieds, essayait de se retenir à n’importe quoi, mais ses mains ne rencontrèrent aucune prise. Le démon le dominait maintenant de toute sa taille ; il se sentait petit, comme un enfant devant la bête puissante. Il voyait ses deux sexes veineux et bandés palpiter à un mètre de lui, sentait leur odeur suave et entêtante. D’autres excroissances lui attrapèrent les poignets et les bras et il se retrouva soulever à un mètre du sol, ses pieds et ses mains entravées par les tentacules. Son visage se trouvait maintenant à quelques centimètres de celui du démon et brutalement, il se retrouva projeté en avant, plaqué contre le torse puissant. Il sentit les lèvres froides du démon se poser sur les siennes, une langue musculeuse et puissante forcer l’entrée de sa bouche et en fouiller l’intimité. Il ne pouvait lutter, bloqué comme il l’était. La langue démoniaque trouva la sienne et s’enroula autour, la pressa puissamment. La créature salivait abondamment et Jim déglutissait convulsivement pour avaler le liquide et ne pas s’étouffer. Pendant ce temps, il percevait les autres membres de la bête s’activer autour de lui et lui arracher ses vêtements ; et en quelques secondes, il ne portait plus que son boxer blanc. Une excroissance, plus hardie que les autres, poussa sur son sous-vêtement, à hauteur de son orifice anal. Jim se raidit, mais la pression disparu subitement. Il la sentit alors s’introduire à toute vitesse par sa jambière droite de son boxer et plonger profondément en lui. Il écarquilla les yeux mais ne put ni crier, ni se débattre tant la bouche et les membres du monstre l’accaparaient. Une autre tentacule se glissa dans la jambière gauche alors qu’une troisième passait par l’élastique de la ceinture et sans hésitation, elles plongèrent en lui. Il se cambra et sentit le Tentacle resserrer son étreinte et lui tordre les bras dans le dos. Il avait l’impression d’être écrasé contre le torse puisant du démon ; peau contre peau, chaire contre chaire. La langue démoniaque lui fouillait toujours profondément la bouche et d’une de ses mains, le monstre lui avait maintenant arraché le boxer et le masturbait doucement. Il bandait ! Et cela lui faisait horreur.

La séance s’éternisa et après plusieurs minutes, il n’arrivait plus à dénombrer les membres qui s’agitaient profondément dans son fondement. Jamais il n’avait été pénétré si loin. Il avait mal, mais en même temps il bandait comme jamais. Le démon quitta enfin sa bouche et Jim se sentit comme abandonné. Les tentacules le levèrent brutalement et le Tentacle aspira son pénis turgescent. Malgré la taille énorme du membre, le démon le pris entièrement en lui et le téta puissamment. La jouissance irradia alors en Jim, partant de sa prostate torturé par les tentacules et gagnant son membre que la lange démoniaque assaillait sans relâche. Ses muscles se durcirent, son sexe gonfla, palpita. Il sentit son sperme quitter ses entrailles et, tel un raz-de-marée, jaillir dans la gorge qui s’offrait à lui. Le démon aspira le liquide tant et plus, avalant jusqu'à la dernière goutte de jus et continuant même après de téter la verge qui ne s’amollissait pas. Jim se tenait maintenant allongé sur le dos, maintenu en l’air par les membres du démon. La tête rejeté en arrière et alors que le démon poursuivait sa fellation, il vit le sort que les autres faisaient subir à ses compagnons. Tamos était maintenu au sol, à plat ventre, les mains dans le dos, bloqué par les tentacules de trois démons. L’un d’eux avait enfoncé un de ses sexes au fond de sa gorge et Jim voyait le membre palpiter dans le cou gonflé du Kriss qui frisait l’étouffement. Dans son anus, un autre Tentacle avait planté ses deux chibres volumineux et les faisait entrer et sortir à grand coup de rein pendant que le dernier y joignait ses tentacules insidieux, dilatant l’anneau musculeux dans des proportions impressionnantes. Jamais le Kriss n’avait été soumis à une telle tension. Ses yeux remplis de larmes sortaient presque de leurs orbites. Ses narines étaient dilatées et ses muscles saillaient, menaçant de faire craquer sa peau, alors qu’il cherchait vainement à se débattre.

Mike et Thomas n’avaient pas été oubliés. Cinq Tentacles s’occupaient d’eux. Ils les avaient placés face à face, torse contre torse, celui musclé et couvert de poil noir de Thomas contre la peau blanche et imberbe de Mike ; les mains du père maintenu fermement derrière le dos du fils et inversement. Thomas se tenait en position assise, les jambes tendues et Mike se trouvait assis sur ses genou, les cuisses autour se ses hanches. Ils reposaient tous les deux sur un même Tentacle qui pénétrait chacun d’eaux par un de ses sexes. Un autre leur avait tourné la tête de côté et enfonçait ces deux sexes veineux dans leurs bouches offertes. Mais ce qui affola Jim, ce fut de voir que derrière chacun de ses amis, un autre démon essayait de faire pénétrer son chibre.

Jim fut brusquement ramené à la réalité quand le Tentacle qui s’occupait de lui recracha son sexe et le retourna. Il se trouvait maintenant à deux mètre du sol, allongé ventre en bas. On lui ouvrit les jambes et son anus se retrouva à quelques centimètres du visage du démon. Les tentacules qui l’occupaient toujours s’agitèrent de plus en plus vite puis elles sortirent et se réunirent en une même tige palpitante et replongèrent de concert. Jim hurla mais il ne pouvait rien faire d’autre. Il dut subir ces assauts plusieurs minutes durant et il venait presque de s’y habituer quand le sol se jeta sur lui et le percuta durement. Le souffle lui manqua ; son anus était libre mais ses pieds et ses mains toujours immobilisés. A nouveau on écarta sas jambes et perçut le démon alors qu’il s’agenouillait entre ses cuisses. Des tentacules écartèrent son anneau anal et le démon posa sa chaude virilité sur le fondement dilaté… mais pas assez… La pénétration du premier sexe se fit sans douceur. Le membre s’insinua avec la régularité d’un métronome dans le fondement récalcitrant, progressant encore et toujours. Jim criait entre ses dents ; il savait que le démon devait le féconder ce soir, il n’avait pas le choix. Puis la bête se retira et présenta cette fois ces deux chibres. Son anus se dilata et commença à avaler les deux pénis verdâtre puis il se rebella alors que la masse de chair cherchait à entrer plus avant. Jim hurlait maintenant à plein poumon, perdu dans sa douleur il ne sentit même pas qu’il jouissait une nouvelle fois, son sperme coulant sous son ventre tendu. Il essaya de se calmer, de pousser pour faciliter le passage, mais c’était définitivement trop gros. Pourtant le monstre n’en avait cure, il poussait encore et toujours et ses tentacules s’étaient à présent enroulées autour des hanches du détective et le tiraient en arrière. Il sentit le démon se coucher sur lui, son énorme masse pesant sur son dos, ajoutant son poids à la poussée qu’il exerçait pour le pénétrer. La progression fut lente et douloureuse. La bête ne cessa jamais de pousser et le fondement de Jim n’eut d’autre choix que de s’ouvrir. Il lui fallut plusieurs dizaine de minutes pour entrer entièrement et lorsque le Tentacle commença à bouger, Jim était épuisé. Il ne criait même plus. Il sentait la chaire démoniaque lui fouiller les entrailles et une tentacule vint se loger dans sa bouche et chahuter sa langue. Son sexe, lui, réagissait et son ventre glissait maintenant sur une marre de sperme chaud et gluant. Le démon le besogna longtemps et lorsqu’il le féconda, sa semence jaillit simultanément de ses deux sexes. L’ensemencement fut abondant et Jim se sentit lourd du liquide séminal, comme repus après un repas trop plantureux. Les sexes du Tentacle se retirèrent alors, libérant le fondement dans un mouvement de sussions puis il n’y eu plus un bruit.

Jim attendit un long moment, trop exténué pour réagir, puis il pivota sur le côté et vit ses compagnons qui gisaient comme lui, à terre, essayant de reprendre leur souffle. Tamos était littéralement couvert de sperme de démon alors que Mike et Thomas se tenaient toujours dans les bras l’un de l’autre, le père caressant le fils.


Faites plaisir à l'auteur, vous pouvez toujours laisser un petit commentaire!!! Cliquez ici et ajoutez un sujet!


Faites plaisir à l'auteur, vous pouvez toujours laisser un petit commentaire!!! Cliquez ici et ajoutez un sujet!