Les aventures de David (13)


Les aventures de David (13)
Texte paru le 2018-11-23 par Charly Chast   Drapeau-fr.svg
Publié par l'auteur sur l'archive wiki de Gai-Éros.

MMM.jpg

Cet auteur vous présente 392 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 1716 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. Charly Chast.


Template-Books.pngSérie : Les aventures de David

Episode 13 : A TROIS C'EST MIEUX


Voilà David s'installe autant dans sa nouvelle vie que dans son nouvel appartement. Il a deux colocataires, il ne sera pas tout seul. Il a de nouveau amis, il ne s’ennuiera pas trop. Il a un nouveau statut, une toute nouvelle vie à laquelle il ne s'attendait pas. Nous allons le laisser là quelques temps et voir un peu ce que Benoît nous réserve. Bon celui-là on sait qu'il n'est pas futé. Mais il est attachant...




Le lendemain, on était lundi, David descendait comme tous les jours pour faire son footing, Peter l'appelait, et lui glissait à l'oreille.

— Peter : Ça se passe comment ? On emménage quand ? C'est meublé ?

— David : Je me renseigne et dès que je sais je te le dis ! Ne t'inquiète pas !

Un peu plus tard dans la matinée David retrouvait son Grand père…

— David : Alors grand père ça se passe comment, j’emménage quand ?

— Philippe : Bon c'est simple, aujourd'hui le service de nettoyage passe, demain les décorateurs entrent en action, je leur ai demandé de terminer ton appartement en premier. Au plus tard dans une semaine tu auras les clés…

— David : C'est meublé ?

— Philippe : Meublé, décoré, équipé… Tu te ramènes et tu installes tes affaires dans les placards… Le frigo sera plein, le bar aussi mais à ton âge il n'y aura pas d'alcool… Même la femme de ménage est fournie avec… Le matin tu laisses tes vêtements sales dans la penderie et tu les retrouve sur ton lit le lendemain soir, lavés, repassés… Un truc à savoir. Si tu veux faire une soirée tu n'auras qu'à faire appel à un traiteur… Pour la PK ce sont là des frais de présentation ils ne seront pas décomptés de ton crédit…

David commençait seulement à réaliser ce que serait sa vie désormais !

— David : Et si je veux une voiture ?

— Philippe : Frais de déplacement !

— David : Et si je veux un chauffeur ?

— Philippe : Frais de présentation et de déplacement !

— David : Et si je veux un valet de chambre !

— Philippe : Tu en as déjà un mais s'il t'en faut un second… Frais de standing… A ton âge ils risquent de te le refuser mais… Ce n’est même pas sûr… Ça fait deux générations que la PK attend un nouvel héritier… Ils ne vont pas te refuser grand-chose.

— David : La vache ! J'ai encore du mal à visualiser !

Damien était en train de préparer la salle du restaurant. David s'approchait et lui glissait à l'oreille…

— David : Tu pourrais dire à Peter de me contacter .

— Damien : Je lui dis de te téléphoner dans ta chambre…

C'est sans même le faire exprès qu'il venait de tutoyer le plus gros client de l'hôtel… Même le directeur n’aurait jamais osé… Il en prenait conscience aussitôt…

Il y a des cons partout se disait David pendant le repas… À la table à côté, un gros bonhomme se donnait de l'importance. Enfin quand je dis gros, il n'y a pas de gros à la Purity Keeper Conpanie, je ferais mieux de dire : '' un bonhomme imposant '' … Il venait d'être muté ici à un poste de gestion dans un organisme de la PK… Et les tables alentour ne pouvait pas l'ignorer…

Damien faisait le service à sa table et malencontreusement laissait tomber une goutte de sauce sur le pantalon du client qui n'arrêtait pas de bouger ( c'était un peu de sa faute mais … ).

— Le client : Tu pourrais faire attention espèce d'imbécile, tu sais combien ça coûte un costume comme ça, c'est pas du Prisunic, si un jour tu as les moyens de t'en payer un ... Je ressemble à quoi ? Moi maintenant ? (On ne voyait rien mais… le client en rajoutait) ...

David se penchait alors vers ce client chieur et l'abordait…

— David : Excusez-moi Monsieur je vous ai entendu parler, ( il fallait être sourd pour ne pas l'entendre ) vous venez d'être muté ici et j'aimerais beaucoup savoir en quoi consiste exactement votre travail… Sans vouloir vous déranger…

— Le client : ( sur un ton agacé ) Je n'ai pas que ça à faire que de vous expliquer et je ne vous connais pas… Vous êtes ?

— David : Oh, acceptez toutes mes excuses j'aurais dû commencer par me présenter, je suis confus. David Brosso cinquième du nom Brosso et Mon grand-père Philippe Brosso troisième du nom !

Le ton du client baissait soudainement, il réalisait qui il avait en face de lui, il avalait sa salive…

— Le client : Henri De La Fosse… ( il se levait pour se présenter ) … Je serai votre administrateur pour la construction et l'installation de la nouvelle université… ( à l'intention de Damien qui voulait essuyer pour effacer la tache ). Laissez jeune homme, ce n'est rien, on ne voit rien du tout et c'était de ma faute…

Damien repartait soulagé… Le maître d'hôtel remerciait David d'un léger mouvement de la tête avec un sourire… David se trouvait obligé de discuter une demie heure avec ce monsieur De La Fosse ! Ce n'était pas du temps perdu, il apprenait que la PK venait de terminer d'acheter le quartier derrière l'université des garçons, qu'il allait être rasé et qu'une nouvelle université serait ouverte dans trois ans avec encore au moins quatre mille étudiants supplémentaires… Au final la PK avait décidé de transformer entièrement cette petite ville en ville universitaire, presque en université…

De la Fosse avait dit… Votre administrateur' … ça rappelait à David les conseils que lui avait donné Franck Marthe ( ep 05 ) … La PK aura besoin d'un PDG … David se demandait si finalement… À la fin de la semaine David s'était mis dans la poche tout le personnel de l'hôtel à commencer par le directeur ! Tous les jours il rajoutait un nouveau nom, un nouveau numéro de téléphone à son carnet d'adresses …

Le directeur de l'université lui demandait de passer pour discuter de son orientation … Ça avait discuter ferme dans les hautes sphères de la PK. David devait être sous haute surveillance… Et en effet c'est comme un messie qu'il était accueilli…

L'université proposait à David de ne pas s'inscrire pour un cursus précis… C'est original ça ! Le directeur lui proposait de tester les différentes formations et études que l'université pouvait proposer pendant un an, après tout David était loin d'être en retard et il pouvait se permettre de faire une sorte d'année sabbatique à réfléchir sur son avenir…

Il insistait, sans trop en avoir l'air sur une formation en gestion, droit commercial, administration… David comprenait rapidement que la PK lui faisait savoir qu'elle cherchait un PDG. Un diplôme en biologie végétale ne lui apporterait pas grand-chose… Il lui parlait de son arrière-grand-père qui avait été le dernier PDG membre de la famille fondatrice et qu'il avait d'ailleurs très bien connu quand il était jeune, il lui faisait visiter le hall ou devraient trôner les portraits de tous les héritiers à part entière depuis le fondateur… Il n'y en a avait qu'un !

C'était le fils du fondateur son arrière-grand-père justement… Antoine ! Le suivant sur la liste, son grand père Philippe avait choisi de faire autre chose et son fils, le père de David n'avait même pas accepté de porter. La troisième place était donc vide… Il y avait donc dans ce hall deux portraits de grande taille, le fondateur et son fils, des photos de tailles beaucoup plus modeste étaient accrochées sur le mur opposé. David reconnaissait, amusé, son père et son grand père quand ils étaient jeunes.

Le directeur s'attardait donc devant la troisième place destinée à recevoir un portrait, elle était volontairement vide. Les autres places étaient occupées par des tableaux de maîtres… Dans l'attende d'une nouvelle génération...

— Le directeur : Tu sais mon garçon, ton portrait pourrait, devrait un jour se retrouver ici, c'est la place qui au départ était réservée à ton grand père mais il a décidé de faire autre chose… Et depuis… Ton arrière-grand-père est le dernier membre de ta famille à avoir dirigé l'entreprise, d'abord pendant des années avec son père Jeremy puis seul à la tête avant de mourir d'un cancer, il avait alors à peine plus de soixante-dix ans… Je l'ai bien connu… C'est ta place !

A la fin de la semaine Peter ne parvenait plus à dissimuler son impatience… Il passait tous les jours devant l'immeuble. C'était un rêve et si David avait décider de le laisser tomber il aurait vraiment été vexé pour ne pas dire malheureux… Pourtant il n'avait pas encore visité l'appartement… Il était prêt à partir, son sac à dos était posé dans un coin, à côté de son lit dans sa chambre à l'hôtel… Le loyer que David avait négocié (David avait insisté pour le loyer soit le plus faible possible) lui permettrait d'épargner et de sortir de temps en temps. C'était une chance incroyable, il y avait juste une petite peur… Son colocataire était tout de même le dernier rejeton de la dynastie PK…

Le samedi matin qui suivait Philippe donnait enfin les clés à son petit-fils… Rapidement David retrouvait Peter pour lui annoncer la bonne nouvelle et lui donner un double des clés. David avait fait venir un taxi pour déménager ses bagages et Peter ne se retenait plus, il courrait dans tous les sens, il attrapait les bagages de David pour les mettre dans le coffre de la voiture… Et tout ça pour ne pas traîner…

— David : Et bien dis donc, tu as l'air bien pressé !

— Peter : J'en ai un peu marre de ma chambre de bonne et en plus ils m'ont dit que dès lundi si je loge toujours là… C'est la PK obligatoire…

David s'amusait à voir son camarade s'activer, puis le coffre de la voiture bien rempli il le refermait, même le chauffeur de taxi n'arrivait plus à suivre… Peter, complètement excité ouvrait la portière de la voiture et faisant signe à David…

— Peter : Allez on y va… on y va… on y va…

Le taxi partait rapidement, le trajet était court mais il s'agissait surtout de transporter tous les bagages et si Peter n'avait qu'un sac à dos ce n'était pas le cas de David… Aussitôt arrivé il ne fallait que quelque minute pour que tous les bagages soient devant la porte de l'appartement… Peter, tout fébrile, attendait David les clés dans la main.

— David : Vas-y, tu attends quoi ?

Peter ouvrait la porte, il n'avait jamais visité l'appartement… Il entrait, regardait partout. Le couloir d'entrée était décoré de photographies d'un appartement de très grand standing !

— Peter : Regarde là, ils ont mis des mis des photos d'un appartement de malade pour décorer…

David reconnaissait l'appartement, les photos étaient anciennes, la terrasse était plus grande. Ni la véranda ni le sauna n'était construit à l'époque… Il ne disait rien et laissait son colocataire le découvrir par lui-même…

Peter entrait dans le salon… '' J'y crois pas ! ''

Puis il se retournait vers la terrasse… '' J'y crois pas ! ''

Il allait vers la cuisine… '' Je rêve ! ''

Il ouvrait la porte d'une chambre… '' C'est pas possible ! ''

Il sortait sur la terrasse… '' J'y crois pas ! ''

Il levait la tête vers le toit terrasse : '' Ah oui ! Les pots de fleurs … ''

Il ouvrait la porte du sauna… '' J'hallucine ! ''

Il se retournait vers David et tentait de dire quelque chose mais aucun son ne sortait de sa bouche… David lui souriait, ouvrait la porte d'une chambre et s'exclamait : '' Moi je prends celle-là ! ''

On sonnait à la porte ! Peter se précipitait pour réponde à l'interphone…

— Peter : Tu connais un certain Matthieu ?

— David : Oui ça doit être le plâtrier !

— Peter : Alors si c'est le plâtrier…

Il ouvrait la porte… Il recevait Matthieu et se présentait, il en profitait pour faire connaissance…

David arrivait et saluait chaleureusement ce visiteur… Ils s'installaient sur la terrasse et prenaient un rafraîchissement… Matthieu lançait l'idée de se plonger dans le bain bouillonnant… Aussitôt Peter approuvait et rapidement les trois garçons se retrouvait à poil… Pendant que ses deux camarades s'immergeaient David partait voir à la cuisine s’il n'y aurait pas quelques choses de mieux à boire… Pas d'alcool, comme prévu mais… Il enfilait rapidement un short et descendait chez son grand père ( bien sûr il avait les clés ) … Tout avait été livré, la décoration n'était pas terminer ( enfin presque ) et les meubles pas en place mais la cuisine était déjà bien garnie… Et David remontait quelques instants plus tard avec deux bouteilles de champagne.

Il retrouvait ses camarades qui avaient déjà commencé à se faire des câlins et l’acclamaient en voyant ce qu'il ramenait. Il faisait chaud mais ils se retrouvaient à savourer un excellent champagne dans un bain relaxant frais.

David sentait une main lui caresser le bras gauche, puis c'était le bras droit… Ses deux camarades se rapprochaient doucement et commençaient à lui faire des papouilles sur les bras, les épaules, le ventre et rapidement sur tout le reste du corps. Il se détendait, les laissait faire et leur massait la bite d'une main.

On lui donnait un baiser dans le cou, juste en dessous de l'oreille un peu en arrière. David se laissait faire, il penchait la tête et quand il la retournait c'était pour rendre ce baiser qu'il venait de recevoir… Il recevait un autre baiser sur le téton, de l'autre côté, il caressait les cheveux de son partenaire et s'abandonnait à leurs caresses… Dans l'eau bouillonnante les trois corps se frottaient l'un contre l'autre… La PK de David prenait toute la place, il ne ressentait plus que la pression qu'elle exerçait contre sa bite… C'était fort, les caresses étaient douces… La PK se relevait, sa queue voulait se redresser. Il y avait pourtant si longtemps mais le corps n'avait pas oublié, le corps ne voulait pas oublier…

Un des garçons se relevait et s'asseyait sur le rebord du bassin. Il regardait David et lui demandait de le sucer… David se retournait face à lui et s’exécutait… Il les avait pratiqués tous les deux, et leurs deux bites lui plaisaient… En prendre une dans la bouche, quel régal… Il dégustait David, il aimait ce que son camarade lui demandait… Un doigt lui caressait l'intérieur de son cul, un second suivait… David enfilait bien à fond dans sa gorge la bite qui lui était proposée. Le doigt qui s'était introduit dans son cul lui massait énergiquement la prostate. À chaque mouvement de sa tête David enfilait un peu plus la queue qui était devant lui, à chaque fois qu'il relevait la tête il prenait une grande bouffée d'air et replongeait…

Il sentait une pression forte sur son cul, le doigt s'était retiré et c'était la queue de son second partenaire qui décidait de prendre la place… Elle entrait en force… David tentait de se détendre mais ça résistait toujours un peu et au moment où elle pénétrait David éprouvait toujours un moment de douleur… Il gémissait longuement, deux mains se posaient sur sa tête et la maintenait bien en place… Seuls quelques bruits inarticulés parvenaient à se faire entendre… Son anus s'était rempli et le ventre de son partenaire frappait contre ses fesses, le ventre de son autre partenaire restait collé à son front… David suffoquait, les mains se retiraient, David relevait la tête et pouvait reprendre son souffle…

Peter décidait de faire une petite pause et sortait du bassin . Il se servait un verre de champagne…

— David : Mat, ne bouge plus, s'il te plaît ne bouge plus…

Matthieu cessait de bouger mais gardait sa queue plantée bien à fond…

— David : Tu peux nous servir un verre s'il te plaît Peter ?

Devant l'absurde de la situation il remplissait deux verres de champagne les passait à ses camarades et trinquait avec eux en rigolant . Ils reposaient leurs verres et Matthieu reprenait ses mouvements encore plus fort et plus vite. David gueulait, Mat n'avait pas prévenu… Il ne se retenait plus et quand son souffle devenait plus fort David devinait qu'il allait conclure… Quelques instants plus tard Matthieu jouissant dans le cul de David. Terminait avec quelques mouvements violents Matthieu gueulait de plaisir, David gueulait de plaisir et retournait la tête en arrière… Ils s'embrassaient longuement puis Matthieu se retirait… Peter était assis sur le rebord du bassin, il se masturbait et quand David tournait les yeux dans sa direction c'était pour voir une giclée de sperme suivie d'une seconde, un jus blanc coulait encore de la queue de Peter qui respirait fort et serrait sa queue dans sa main !

Plus personne ne bougeait… Puis Peter lançait…

— Peter : Il reste encore une bouteille de champagne !

— David et Matthieu : Ouais ! À boire !

Les trois garçons se retrouvaient sur des transats, il n'y avait aucun vis à vis sur la terrasse… Ce n'était pas le cas sur le toit-terrasse là où était le jardin… Ils terminaient paisiblement la seconde bouteille…

— Matthieu : Vous êtes bien là les gars, il ne faudrait pas me pousser beaucoup pour que je m'installe avec vous moi !

— Peter : Mais au fait, c'était quoi le problème de plâtre ? Finition, défauts… Moi je n’ai rien repéré…

— Matthieu : Qu'est-ce-que tu racontes, il n'y a pas de problème de finition, tout est parfait, on a fait du bon boulot sur cet appartement…

— Peter : Mais, c'est David, il m'as dit… Ouais, eu, c'est le plâtrier

David rigolait…

— David : J'ai dit ça, d'accord mais ça ne voulait pas dire que c'était une visite… Professionnelle !

— Matthieu : Moi je cherche deux colocataires, les deux derniers viennent de se barrer et si je ne trouve personne je serais obligé de lâcher mon appartement… Si vous connaissez du monde…

Peter jetait un regard en direction de David qui lui répondait en hochant la tête, façon de dire oui !

— Peter : Et bien lâche ton appartement !

— Matthieu : Et je vais m'installer ou moi, vous êtes marrants les mecs ! Je ne suis pas comme vous, je n’ai pas les moyens de payer un appartement comme le vôtre !

— Peter : Tu en penses quoi !

— David : Quelque chose me dit que je pense la même chose que toi !

— Peter : C'est Marthe qui va pas être content s'il l'apprend !

— David : Celui-là, il n'est de toutes façons jamais content…

— Peter : C'est un porteur ?

— David : Ses parents ne lui laissent pas le choix !

— Peter : C'est pour ça qu'il est si chieur !

— David : Même quand il ne porte pas son truc, c'est pareil…

— Matthieu : Vous parlez de quoi ? Là je ne comprends plus rien !

— David : Un gars dont le père est une grosse ponte chez PK, il voulait partager l'appart avec moi… J'ai dit non !

— Matthieu : Une grosse ponte de chez PK… Pourtant ils font la loi eux, ici !

— Peter : Oui ! Et leur big boss c'est… (Il pointait son index en direction de David)

— Matthieu : Ah je vois… Mais ça ne change rien à mon problème de colocataires…

— Peter : David, tu es d'accord ?

— David : Je suis d'accord, je vote oui !

— Matthieu : Mais vous parler de quoi ?

— Peter : Lâche ton appart ici il y a trois chambres comme tu dois le savoir et on cherche un colocataire…

Matthieu regardait alternativement Peter et David qui lui faisaient un grand sourire…

— Matthieu : C'est pas une blague ?

— David : C'est tout à fait sérieux !

— Matthieu : Moi je veux bien mais, ça va poser des problème, je suis pas du même niveau que vous moi. D'accord David tu es super sympa mais moi je ne suis pas… Je n’ai pas les moyens, je ne suis pas comme vous, plein aux as !

— David : Peter est garçon d'étage dans un hôtel…

— Peter : Garçon d'étage et en formation pour devenir maître d'hôtel… Et c'est dans un grand hôtel !

— David : Excuse moi, j'avais oublié le plus important .

Ils regardaient Matthieu et observaient ses réactions…

— Matthieu : Alors là, vous me tentez les gars…

Suivait une longue discussion pour régler les détails, loyer, organisation, comme pour Peter… Matthieu s'installait dès le lendemain.

A suivre…