Lycraman (2)


Lycraman (2)
Texte paru le 2003-01-14 par Andre2   
Ce récit a été publié sur Gai-Éros avec l'autorisation de l'auteur



Cet auteur vous présente 2 texte(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 8229 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© 2003 — Tous droits réservés par Andre2.


Template-Books.pngSérie : Lycraman

Chapitre 2: Corentin, ma petite pute

Je n'arrive pas à trouver sommeil. Il est pourtant déjà passé une heure du matin mais je suis trop excité pour dormir. Corentin m'a vraiment excité comme jamais je ne l'avais été auparavant. Je sens encore ma bite gonfler se frotter contre son cul moulé dans le lycra, ma main parcourir sa superbe anatomie d'ado, sa queue bien au chaud dans ma bouche! Hum... Savoir qu'il dort à quelques chambres de la mienne m'excite encore plus! J'ai envie de lui, là, maintenant! Je veux le voir, une fois de plus, près de moi, son cul et sa merveilleuse teube moulés dans un de mes si beaux cyclistes. Je le veux, j'ai envie de son sexe.

Je décide donc de me relever. Il dort deux chambres plus loin que la mienne, seul. L'occasion rêvée! Je vais m'introduire dans sa chambre et m'amuser avec ce beau p'tit cul de 16 ans! J'espère qu'il sera plus consentant que tout à l'heure mais, vu le petit sourire qu'il a esquissé tout à l'heure, ça ne devrait pas poser de problème. Je me lève et prends un cycliste vert d'une brillance éblouissante et d'un érotisme fou pour tout amateur de lycra qui se respecte! Moi, j'ai revêti une combinaison complète du plus bel effet. Mon corps est moulé à la perfection dans celle-ci. Lycraman, il est temps que tu ailles rendre une petite visite nocturne à ce ptit pédé!

Je sors de ma chambre et me dirige vers la porte. Je dois y aller doucement! Il ne faudrait pas que j'éveille la famille. Doucement donc, je m'introduis dans la chambre et me dirige vers son lit. Il dort paisiblement. Quelle joie de le voir avec ses lèvres si sensuelles. Je m'approche encore de lui, m'assieds, et caresse son sexe à travers son slip jaune si mignon. Bientôt, il se réveille en sursaut! Je pose ma main sur sa bouche afin d'étouffer ses cris.

— Chuuuuut! Tu ne voudrais pas réveiller tout le monde, hein? Allez, sois gentil mon mignon! Tu sais que tu es vachement sexy toi! Je ne me suis pas remis de notre petite entrevue tout à l'heure. On va donc continuer notre... jeu! Mais pour cela, on va aller dans un endroit plus tranquille! Tu vas me suivre petite tarlouze! Et pas un mot, pas un cri, c'est CLAIR?

Il hoche de la tête. Je me lève, le baillonne, le saisis et le fais avancer. Nous descendons les escaliers puis sortons de la maison.

— Ok ma ptite pute. On va aller dans la grange! C'est pas excitant ça? Hum... c'est pas permis de foutre la trique à des mecs de 22 ans tu sais? Allez, avance!

Quelques instants plus tard, nous sommes dans la grange. Ici, absolument personne ne peut nous entendre même s'il crie comme un possédé. Je lui retire donc son baillon.

— Mais... qu'est... qu'est-ce que tu me veux encore?

— Quelle bête question Corentin! Je viens de te le dire! Tu m'excites grave ptit mec et je veux continuer notre petit jeu de tout à l'heure! Tu vas voir, on va encore s'amuser comme des fous toi et moi!

— Non! Je ne veux pas! Ça suffit! Tu as eu ce que tu voulais! Maintenant, laisse moi! Je ne suis pas gay et je ne veux plus que tu me touches!

— Ohohoho! Pas gay? Pauvre petit! C'est qui qui bandait cet aprem lorsqu'il a vu ma bite bandée dans le lycra? Et c'est qui qui avait la trique tout à l'heure quand je l'ai "violé"? Quelle mauvaise foi tout de même! De toute façon, ici, c'est moi qui dicte les règles et j'ai décidé que tu serais encore ma petite pute à moi ce soir! Si tu ne veux pas, c'est ton droit! Ce sera d'autant plus excitant pour moi! Héhé.

— Mais j'en ai marre! Pourquoi moi?

— Pour un tas de raisons mon pédé à moi! Maintenant, trève de bavardage! Je veux m'amuser moi! Regarde ce que j'ai amené! Un joli petit cycliste vert! Tu as vu comme il est brillant? Il est excitant non? ALORS, lui dis-je en le saisissant fermement.

— Oui... oui... il est très excitant, dit-il, appeuré.

— Great ptit con! Celui de tout à l'heure t'allait à merveille et celui-ci devrait pas mal te mettre en valeur. Ton cul est magnifique tu sais et ton anatomie plus qu'intéressante. Maintenant, écoute! Fous-toi à poil et enfile ce cycliste et surtout, surtout, ne fais pas la mauvaise tête parce que je peux être très sévère et ce serait domage pour ton joli minoi! En avant boy!

Corentin s'exécute! Il retire son t-shirt, son slip jaune et enfile le cycliste. Hum! Je bande encore plus! Une trique d'enfer! Le cycliste lui va à merveille! Il est sexy et excitant à mourir comme ça!

— Hum! Terrible mon salop! Tu es décidémment trop sexy tu sais! Je n'ai jamais été excité de la sorte! Tu as touché le gros lot. Alors, que vais-je bien pouvoir faire? Hum! On va recommencer en douceur! Tu vas te mettre là-bas et me faire un petit show! Je veux que tu te caresses à travers le lycra! Je veux être excité comme un malade par la scène alors ne me déçois pas salope! Tu as compris?

— Ok... ok!

— Super! Je savais bien que tu aimais t'exhiber devant des mecs virils! En avant!

Mon beau petit joujou se met en position! Il commence son show! Il se caresse... mais ne semble pas trop dans son truc!

— OH! MIEUX QUE ÇA PÉDÉ OU JE T'EN COLLE UNE! ALLEZ! FAIS TA PUTE!

Sous les menaces, Corentin s'applique. Il bouge sensuellement son corps. Ses mains caressent ses seins, son torse. Doucement, il descend vers son sexe! Il caresse son entrejambe de manière très sensuelle, s'attarde sur ses deux couilles avant de commencer à toucher son sexe!

— Parfait! Tu comprends vite! Ohhhhh... yeaaahhhhh... tu me fais bander comme un chien! Masturbe toi dans le lycra now! Continue man!

Bien que toujours pas très emballé, il se masturbe à travers le sublime cycliste vert! Sa teub gonfle, je le vois et ça me fait encore plus triquer!

— OK! Greattttt mon salop! Now, retourne, move ton sublime cul et caresse toi ma pute!

Il se retourne! La vision de son cul moulé dans le lycra m'excite toujours autant! Ses mains caressent son sublime postérieur qui bouge sensuellement! Quelle joie! Quel plaisir! Quelle excitation! Tout ça dans une grange! Le paradis!

— Bien! C'était très excitant! Regarde comme ma bite bande! Approche!

Corentin revient vers moi quelques peu inquiet.

— Hum! Tu as vu dans quel état tu m'as mis? Tu devrais être gêné! Il faut calmer ce joli petit bijou now! Tu vas faire comme tantôt! Sucer ma teub!

— Ah non! Merde! Arrête! Je ne veux pas! J'en ai marre! Je ne suis pas gay!

Je le saisis, l'allonge sur le dos et me couche dessus puis lui crie:

— Ta gueule petite tarlouze! Quand comprendras-tu que tu es à moi et que tu fais ce que je te dis?

— Je ne fais pas ce que tu veux! Crève!

Dirait-on qu'il n'a finalement pas été trop convaincu par ma première prestation du début de soirée. Bien! Aux grands maux, les grands remèdes! Je le relève violemment, le pousse jusque dans un recoin de la grange et l'attache à une corde! Ses mains bloquées, je me dresse devant lui! Je dézippe ma combi afin de pouvoir extirper mon sexe hors! Je saisis le fouet dans le coin.

— Ok! Tu ne veux pas être sage? Et bien je vais te rendre sage moi! Tiens! Tu vas goûter aux joies de la pisse à la gueule!

— No! No!

— Trop tard pédé!

Je commence à lui pisser sur la geule. Mon urine dégouline sur son corps et va jusqu'à mouiller son cycliste. Il pleure le pauvre petit! Tout ça m'excite! Après cette bonne douche...

— Alors? C'était bon, HEIN? Répooooooonds!

—...o...o...oui...

— Héhéhéhé! Mais c'était trop bon même! Tout ce que tu mérites, ce sont des coups de fouets!

Je remets ma queue dans ma combi, la referme, le force à se mettre à genoux et frappe ses fesses avec mon fouet! Il crie de douleur et pleure toujours! Après dix bons coups.

— Alors? Calmé? Tu seras soumis now?

— O.... sniiif... ou...ou...ouiiii!

— Bien! Tu vas sucer ma teub alors! Let's go!

Je m'approche, saisis sa tête et la colle contre mon sexe blotti dans le lycra et toujours en parfaite érection.

— Commence par jouer avec mes couilles!

Toujours en pleurs, ce petit pédé commence à avaler mes couilles! Je bande comme un fou! C'est incroyable! Une odeur de pisse se dégage et de lui et de ma combi tachée par mon urine. Il fait le dégoûté mais je lui bloque la tête et la force. Après mes couilles, je lui colle ma queue sur la gueule. Il la suce à travers le lycra!

— Yeahhhh! Tu vois pétasse comme tu as bon! Oh.... oui! C'est boooooooooooon! Succe encore ptit boy! Yeahhhhhhhhhhhhiiiihihiiiiii!

Je sens l'éjaculation proche. Je dézippe ma combi, sors ma bite! Elle apparaît dans toute sa splendeur.

— Ok! Regarde moi ce monstre! Prends la en main et branle là! Et cesse de pleurer ptit con!

Il la saisit et me branle! Mais c'est que cette tarlouze s'y connait dans le domaine! Quelques minutes plus tard, ça y est, la jouissance arrive. Je reprends le contrôle. Une de mes mains branle ma queue et l'autre tiens sa tête!

— Yeahhhh! Regarde ptite merde! Tu vas tout avoir dans la gueuleee! Ohhhhhhhhh... hummmmmmm... yeaaaaaaahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh!

Ça y est! De longs jets sortent de ma queue et vont s'écraser sur sa gueule. Je fais partir les derniers jets sur mon torse!

— Allez! Avale ça! Essuie ton visage et avale tout connard!

Il le fait vraiment à contre-coeur et avec la grimace mais, une fois fini...

— Bien! Je vois que tu aimes! Viens! Nettoie mon torse et ma queue!

Je le saisis, l'allonge près de moi et force sa tête à se poser là où je veux! Pendant qu'il lèche mon torse puis ma teub, je caresse son cul si divin! Une fois fini, il est temps de passer au bouquet final.

— Ok! Passons au final! Tu sais, je te l'ai déjà dit, ton cul est sublime et j'ai bien envie que ma queue y goûte!

— Ahhhhh noooooonnnnnn! Tout mais pas la sodomie! SVP!

— Ta gueule! De toute façon, tu es attaché. Allez, tourne toi et allonge toi sur le ventre! FAIS CE QUE JE TE DIS OU TU VAS ENCORE GOÛTER AU FOUET!

Terrifié et toujours en pleurs, il se met en position. Je récidive mon rituel du début de soirée. Je caresse de mes deux mains son sublime cul à travers le lycra! C'est trop bon! Je n'ai jamais vu un cul aussi parfait! Mon visage s'approche et je le lèche désormais. Je m'attarde sur chacune de ses fesses puis sur sa raie. Je tente d'enfoncer ma langue dans son anus à travers le lycra. Je me relève, place mon énorme sexe entre ses fesses et fais des mouvements de va-et-vient. Le contact de ma queue sur le tissu m'excite grave. Mais, passons aux choses sérieuses. Je retire son cycliste! Son cul m'apprait dans toute sa splendeur: nu! Je le caresse et l'embrasse encore puis glisse ma langue dans son anus! Il gémit, pleure, se débat mais je suis trop fort pour lui et il n'arrive plus à bouger son cul! Après la langue, ce sont les doigts qui pénètrent son cul! Un puis deux puis trois! Il pleure de plus en plus! Il est temps de passer aux choses sérieuses. Je pose mon gland contre son anus. Il crie déjà!

— Non arrêteeeeeeeeeeee! SVP! Arrêtteeeeeeeeee, crie-t-il en chialant.

— Arrête de chialer, ça m'excite! Ton cul est à moi, rien qu'à moi! On y va!

D'un coup, je lui déchire le fion et entre mes 18 cm dans son cul de p'tite pute. Il crie, hurle même et m'implore d'arrêter tant il a mal. Je continue! Je ressors et rentre de plus belle! Il a encore plus mal. Now, je commence des mouvements de va-et-vient tout en lui caressant sa teub! Il crie de douleur et moi de plaisir. Je lui crie des mots dégradants. Mes couilles frappent son cul de dieu et ma queue lui démoli littéralement le fion! C'est sûr: demain, il aura très mal à son sublime cul.

Quelques longues minutes de sodomie excitante agrémentée des pleurs et des cris de douleurs de mon slave et je décharge de longs jets dans son fion! Je continue à le branler et, trente secondes plus tard, c'est à lui de jouir en quelques jets! Je me retire, le détache. Il pleure toujours. Je saisis son slip jaune, essuie mon sexe avec et lui jete à la gueule.

— Héhéhéhé! C'était trop bon! Tu aimes trop ça hein, te faire violer par un mec en lycra? Moi j'adore de baiser et... ce n'est pas fini! Jusqu'à la prochaine fois pd et, ne cafte pas ou tu le regretteras.

Sans autre mot, je me retire, le laissant dans la grange. Mais, quelque-chose me dit que nos aventures ne sont pas finie pour autant...

Envoyez-moi vos avis sur cette histoire par email!