Obligé de prendre un coloc straight (2)


Obligé de prendre un coloc straight (2)
Texte paru le 2003-09-21 par Étienne de ACA   Drapeau-ca.svg
Ce récit a été publié sur Gai-Éros avec l'autorisation de l'auteur



Cet auteur vous présente 70 texte(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 8294 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© 2003 — Tous droits réservés par Étienne de ACA.


Template-Books.pngSérie : Obligé de prendre un coloc straight

Un soir, André me parle d'un de ses amis qui cherche une chambre au centre-ville, il a 18 ans et encore plus straight que lui, qu'il me dit. Je lui dis simplement invite-le à venir voir la chambre qui est libre et je verrais bien, ce qu'il cherche au juste et voir s'il est en moyen de payé et surtout s'il est possible de l'avoir dans mon lit.

Ce soir là, André arrive avec son ami Antoine, un vrai beau petit mâle, les cheveux blond, avec une carrure de vrai macho, jeans trop grande pour lui et un t-shirt bleu, qui avait besoin d'un bon lavage, des bottes de construction qui cache des super grands pieds, de super belles grandes mains de mâle, je ne pouvais me dire qu'il devait être super bien équipé entre les deux jambes.

Après lui avoir fait visiter la chambre de libre. Lui expliquant qu'André partageais ma chambre, ce qui la surpris, nous sommes passé au salon pour jaser et discuter des ententes devant une bonne bière froide.

— Alors Antoine tu travaille dans quoi?

— En ce moment je suis apprentis en peinture et menuiserie.

— Tu as bien 17 ans?

— Oui j'aurai 18 ans en octobre prochain et toi?

— J'ai le double de ton âge et André il t'a dit que j'étais gai?

— Oui, il m'a expliqué vos arrangements.

— Ha oui!

— Oui, mais moi je vais te payer en argent liquide?

— Liquide, dans quel sens liquide?

— En argent sonnant, pas comme tu pense, cela ne m'intéresse pas du tout.

— Pas de problèmes, tu cherche quoi, juste une chambre, une chambre et nourri ou bien une chambre, nourri et lavé.

— Cela dépend de ton prix, mais par laver, tu veux dire quoi au juste?

— Laver ton linge personnel et ton lit, pour ce qui de te lavé, toi personnellement, cela seras absolument et complètement gratuit.

— Je t'es dit tantôt que je n'étais pas gai.

— Tu n'entend pas à rire le jeune.

La conversation continuas et nous en sommes venus à une entente pour le logé dans la chambre libre, il déménageât la semaine suivante, depuis trois semaines qu'il vît ici et je vous garanti qu'il est vraiment mâle, il va pisé ou se douché, sans même fermer la porte et encore moins de caché sa nudité, ce qui m'as permis d'admiré son corps, le gros morceau qu'il était garni entre les deux jambes et ses belles fesses. Nous faisions une vie normale, lui dans sa chambre, moi et André dans ma grande chambre, que je baisais tous les soirs et j'avais pris la bonne habitude de laissé la porte grande ouverte, même dans nos ébats les plus chauds. Surtout quand je défonçais le beau cul chaud d'André, tout en lui claquant bruyamment les fesses pour lui faire lâcher des cris, ce qui portât fruit.

Car ce vendredi soir là, j'enculais à fond mon beau petit André, quand je vis par le miroir, Antoine dans la porte de chambre qui discrètement nous regardaient faire, sa belle grosse queue sortie de son boxer.

— André dis-le que c'est bon!

— Oui, défonce-moi le cul, j'adore ça, va-y à fond!

— Avoue que tu aimerais ça qu'Antoine t'encule, lui aussi, avoue-le?

— Ça oui, mais c'est impossible, moi je suis rendu bisexuel, pas lui.

— T'aimerais ça le sucé et te faire enculé par Antoine, avoue-le?

— OUI, oui je lui ferais tout ce qu'il voudrais, c'est mon meilleur copain et j'aimerais baiser avec lui et même à trois.

Antoine entrât, s'approchant du lit et dit:

— Même si moi je ne te fait rien, tu voudrais me sucer et je pourrais t'enculer?

— Approche et laisse moi te la sucé, fourre-moi ton beau gros morceau dans la gueule, bien à fond.

Il se positionnât face à André qui se mît à sucer sa queue hyper bandé, puisqu'il se masturbait depuis plusieurs minutes dans la porte de la chambre, et en vrai petit mâle macho, il défonçait la gorge d'André aussi virilement que je lui défonçais le cul, pour bien l'initié à baiser entre hommes, avant de le voir éjaculé dans la bouche d'André, je lui es cédé ma place pour enculé André, mais avec un condom et lui es bien dît de ne pas jouir dans son cul, mais de lui déchargé au complet dans sa belle petite gueule gourmande, comme je l'avais habitué à faire. Le seul problème c'est qu'Antoine excité comme il étais, il se retiras de beau petit trou de cul d'André après seulement quelques minutes d'enculage viril, pour lui éjaculé abondamment dans la face et finir de se la vidé dans sa bouche.

Antoine était un peu mal à l'aise de s'être laissé aller à cette première baise entre hommes, qu'Il parti aussitôt vers sa chambre, sans rien dire d'autre que:

— Merci les gars c'était super bon.

Moi et André avons fini cette soirée en bon 69, se la vidant et avalant l'autre jusqu'à la dernière goutte, avant de s'endormir.

Le lendemain matin Antoine retardât de sortir de sa chambre, sûrement gêné, mais dès son apparition, nous n'avons presque rien dit, juste André qui lui dît:

— Alors Antoine, je te l'avais dit, fini les masturbations en solitaire, quand tu le désireras encore, viens nous voir, ont va s'occuper de ton beau gros problème.

— Je verrai, je dois avouer que tu suce très bien et que tu as un beau cul serré et bien chaud, probablement que je me mêlerais à vous deux, une autre fois, je ne sais pas quand!

— Quand tu voudras, mais tu devras suivre le nouveau règlement de la maison, strictement défendu de se masturbé en solitaire, toute bonne éjaculation se fais entre nous, entre nous trois.

— Ok. Qu'il fît avec un sourire!

Antoine revînt en boisson ce samedi soir, joyeux comme luron, en entrant au salon ou nous étions moi et André juste en boxers, à regardé un dernier film à la télévision payante, tout en se frottant la queue, il dit:

— Qui des deux veux du vrai jus de mâle ce soir, j'ai besoin d'un changement d'huile et même deux fois plutôt que juste une fois.

— Parfait, tu veux un vrai changement d'huile de tes couilles, si tu te laisse menotté à ton lit, à poil, tu vas avoir plus qu'un changement d'huile. Comme tu dis, mais tu vas avoir la baise de ta vie, tu vas avoir le gland au vif et les couilles à sec, cela si tu es capable de bandé et jouir plus d'une fois.

— Cool menotte-moi et ma queue est à vous pour la nuit. Je me douche et je suis à vous.

— Pas de douche, déshabille toi et étend-toi sur ton lit, moi je vais chercher mes deux paires menottes de cuirs, pour tes poignets et tes chevilles, toi prépare-toi à jouir bonhomme. Tu vas voir que baisé avec deux hommes, c'est plus cochon que juste baisé une fille.

— Cool, prouvez-moi ça.

De retour dans sa chambre, il était étendu sur le dos, jambes et bras bien écartés, sa belle grosse queue bandé raide, nous sommes entrés et nous lui avons menottés avec me menottes de cuir qui ont une chaîne entre les deux, une à son poignet droit et l'autre à son poignet gauche, et en même temps nous lui avons relevé les deux jambes pour les menottés à ses poignets, ce qui le limité de mouvement. Les deux jambes bien écartées nous montrant son beau trou de cul velu de beaux poils blonds et ses grosses couilles pendantes sous sa queue bandée raide.

— Hé! Je ne veut pas me faire enculer.

— Moi je veux te manger ton beau petit cul as-tu déjà senti une langue furetée dans ton trou de cul.

— Non, les filles ne font pas ça.

— Moi, je le fait, alors profite et ferme-la.

André se plaça de coté pour lui sucé cette belle érection et moi pour lui léché les couilles et le cul, y entrant ma langue, il se mît à gémir comme un bébé, André se la rentrais au complet dans sa bouche, moi lui mangeant les couilles et mon index furetant l'entrée de con cul bien mouillé de ma salive, mon doigt y entrant facilement, sans aucune mauvaise réaction de sa part, sauf gémir de plus en plus fort. Disant sans cesse, oui, oui, s'est bon, ne lâché pas, André à eu l'audace de s'approché le bouche de la sienne, pour un petit baisé sur les lèvres, Antoine complètement partis ouvrît la bouche pour embrassé André à fond, pendant que je suçait à mon tour et en ayant mon index au complet dans son anus.

André se retournât et se plaçât en position de 69, il se mît à le sucé, timidement Antoine suçât André, qui en profitait pour lui poussé au complet dans la gorge, Antoine étant occupé en bon 69, ne me voyant pas me positionné entre ses deux jambes, mon gland collé à son petit trou de cul vierge, eux toujours en bon 69, Antoine gémissant fortement, délicatement j'ai poussé mon gland son anus bien mouillé de salive, André surveillant le tout, Antoine hurlât de rage quand il a vu que je le, puisque je le pénétrais, ma queue étant au complet dans son beau petit cul blond, André lui dit:

— Suce-moi et profite de tout, c'est ce soir ton initiation au sexe et après tu ne pourras plus t'en passer, suce-moi.

Antoine se sentant pris au piège, continuant à sucé André et ensuite toujours en bon 69 et moi qui entrepris un va et viens viril dans son cul si serré et si chaud, Ce qui le fît gémir encore plus et éjaculé abondamment dans la bouche d'André qui avalât le tout et tenant fermement la tête d'Antoine qui se débattait voyant qu'André voulais lui éjaculer dans la bouche. Ce qu'il fît de plusieurs jets et forçant Antoine a avalé le tout, moi qui le pénétrais à fond et ouf! Je lui es rempli les entrailles de plusieurs jets de mon sperme épais. Pour enfin lui enlevé les menottes. André lui dit:

— Alors mon bel Antoine comment as-tu aimé ton initiation?

— Super, mais ne dites jamais à personne que je me suis fais enculer.

— Sois sans crainte, cela est notre secret à nous trois.

— A mon tour de vous défoncer le cul, vite tous deux à quatre pattes dans le lit, que je vous encule à tour de rôle.

— Pas problèmes, encule-nous, prend ton pied et après je veux finir cela, moi qui t'encule pendant que Jacques m'encule en même temps.

Ce qui fût dis, fût fait. Antoine ayant une petite amie régulière qu'il baisait, nous avions quand même droit à une soirée chaude à trois, a toutes les semaines et la semaine de relâche, la semaine des règles de sa copine, il venait nous rejoindre aux deux jours.

Ayant toujours vécu seul, ayant loué des chambres à deux beaux petits mâles que je baisais régulièrement, je songeais à déménager dans un plus grand logement, pour avoir plusieurs chambres à louer, hé! Oui encore et toujours plus, si vous cherché à vous loger pour pas cher, chambre, nourriture et lavage inclus. Et surtout bien vidé, écrivez-moi avec ta description et ce que cherche comme nid pour y dormir et bien plus.

FIN