Sois remercié et béni

Drapeau-fr.svg Lettres Gay

LG85.jpg


Numéro 85

Texte d'archive:


Archivé de: Lettres Gay – Numéro 85
Date de parution originale: Novembre 1997

Date de publication/archivage: 2012-06-12

Auteur: Jean-Louis
Titre: Sois remercié et béni
Rubrique: Nous deux

Note: Le magazine Lettres Gay ayant disparu, nous archivons sur Gai-Éros des textes y ayant été publiés au fil des ans, à titre d'archive, notre but premier étant que la littérature homo-érotique se préserve au fil du temps. Si vous êtes l'auteur de ce texte ou si vous détenez des droits légaux sur ce texte, veuillez communiquer avec nous sans délais.

Ce texte a été lu 3399 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)


Robert, mon chéri, j’aime sentir ta bite rigide se frotter dans la raie de mon cul, moite de désir, ton gland gonflé frapper contre mon anus qui palpite, dans l'attente d'être pénétré par ton splendide gourdin. J'aime sentir mon cul s’ouvrir comme une fleur pour livrer passage à ta bite bien-aimée qui s’enfonce, peu à peu, en moi jusqu’à la racine. J’aime sentir les poils de ton pubis irriter l'intérieur de mes fesses épilées, et le frottement de ton piston qui va et vient en moi, faisant monter mon plaisir. J’aime sentir ta bite devenir encore plus rigide et gonflée, puis se vider au plus profond de moi, en jets chauds qui me remplissent de ta divine semence de vie.

J'aime, au même moment, sentir la vague de l'orgasme prendre naissance au fond de mon ventre, monter, me submerger et faire s'épancher ma propre semence sur mon ventre, pendant que tu te penches sur moi pour m’embrasser goulûment, ta langue jouant avec la mienne. J'aime que tu restes ainsi en moi, jusqu'à ce que tu reprennes de ta vigueur, pour recommencer à forer dans mon cul toujours avide. J’aime te sentir arriver de nouveau à la jouissance qui m’inonde l’intérieur et me remplit d'une indicible félicité.

J'aime, après un long moment de repos, sentir deux de tes doigts jouer avec mon anus, l’écarter, y entrer, récolter ta semence et bien en lubrifier mon trou de plaisir. J’aime sentir mon anus s’ouvrir encore plus lorsque tu y fais entrer un troisième puis un quatrième doigt, et que ta main tourne lentement dans un sens, puis dans l'autre. J’aime sentir alors ton pouce se joindre aux autres doigts, et ta main s’enfoncer peu à peu, écartelant mon anus au maximum. J’aime, par-dessus tout, le moment où la paume de ta main franchit la barrière, me procurant soudain une sensation délirante. J’aime sentir, tout de suite après, mon anus se refermer sur ton poignet. emprisonnant ta main au plus profond de moi, où elle peut se mouvoir, se fermer en poing, avancer encore, entraînant ton avant-bras qui me pénètre et me comble.

J’aime sentir ta main prisonnière en moi. alors qu'en fait c'est moi qui suis prisonnier de ton désir et de ton plaisir auxquels je me donne entièrement. J’aime sentir ta main, ferme et souple à la fois, explorer mon rectum, y apporter le plaisir intense qui se sublimera dans l'extase d’une jouissance magnifique, difficilement descriptible par de simples mots.

Pour tout ce que tu me fais, Robert, soit remercié et béni!


Faites plaisir à l'auteur, vous pouvez toujours laisser un petit commentaire!!! Cliquez ici et ajoutez un sujet!