Spray au lycée (01)


Spray au lycée (01)
Texte paru le 2022-04-23 par Astral Fantasy Gai   Drapeau-fr.svg
Publié par l'auteur sur l'archive wiki de Gai-Éros.

MM.jpg

Cet auteur vous présente 1 texte(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 2608 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© 2022 — Tous droits réservés par Astral Fantasy Gai.


Ma vie est un enfer. Pas drôle, constamment problématique. Surtout face à des mecs populaires de mon lycée qui, même s'ils ne viennent pas en face, me dénigre et parle mal de moi dans mon dos. Triste réalité. Je n’ai pourtant rien de particulier. Juste un simple lycéen bon élève, mince et cheveux bouclés, peu sportif certes, mais se débrouille. Bref un mec lambda. Ma seule et unique erreur fut d’être gay.

Je ne m’en suis jamais caché. Les autres savent que je suis gay. La plupart s’en foutent surtout à notre époque. D’autres se disent ouvert, mais critiquent beaucoup. C’est le cas d’Evan.

Evan est un mec de ma classe, un mec populaire. Taille moyenne, bien coiffé, mince et footballeur, pitre en classe et toujours dragueur. Lui parle beaucoup dans mon dos, surtout avec son ami Jean-Do. Une belle vie.

L’élément déclencheur de tout ça fut un cours de sport. J’entrais avec les autres mecs pour pouvoir me changer. Bien évidemment, j’ai droit à quelques rires de la part d'Evan qui se marre de me voir me changer, et de me voir pudique. Lui en effet s’exhibe très facilement et je pense même qu’il aime être en caleçon. Bref. Une remarque de lui a tout changé.

« Hey Ugo surtout me matte pas hein »

Évidemment tout le monde rigole, je ne prends pas la peine de répondre, mes amis tentent de me défendre en vain. J’ai eu une petite crise de stresse pendant le sport. C’était la goute d’eau qui a fait déborder le vase. J’ai commencé alors à chercher un moyen de me venger.

Un jour, en me baladant à Paris, la ville où nous sommes et où se passe cette histoire, j’ai vu dans une vieille ruelle une petite bouteille ressemblant à de la chantilly. Mais dessus était écrit : « Spray hypnotisant, à utiliser modérément, claquer des mains à la fin de l’action pour annuler l’état. »

Au début je n’y croyais pas, mais j’ai testé sur mon cousin et en effet il était hypnotisé et m’a acheté une brique de jus d’orange. J’ai donc pris le spray, lundi sonnera ma vengeance.

En cours de sport, j’ai fait en sorte qu'Evan mette du temps à faire ces exercices pour que les autres se changent avant. Les vestiaires sont vides et Evan entre enfin en grognant d’être seul. Je ne le laisse pas le temps de faire quoi que ce soit et lui jette le spray.

Il m’insulte, mais petit à petit, se calme. Son regard devient un peu vide et plus rien. Ça y est. Il est dans l’état second. Je m’approche de lui, lui fout une claque le faisant tomber, et lui dit :

« À partir de maintenant, tu es à moi »

Evan se révèle sans rien dire, son regard est toujours à moitié vide.

« A poil »

Evan commence à enlever son teeshirt transpirant, dévoilant son magnifique torse légèrement musclé.

« Stop »

Je me mets devant lui et commence à le caresser. Qu’il est beau mon Evan, je lui pince doucement ces tétons et lèche son torse. Une bonne odeur de transpiration entre en moi me faisant bander. Je lèche tes tétons. Puis je me révèle, hésite un peu et pose mes lèvres sur les siennes. C’est délicieux.

« Continue »

Evan baisse alors son short dévoilant son petit caleçon freegun, une belle bosse et un bon cul.

« Stop »

Je pose un doux baiser sur sa bosse, je renifle son entre jambe. Je suis au paradis. Mes mains caressent ses fesses pendant que je pose de petits bisous sur ses cuisses muscles.

« Finir »

Il baisse alors son caleçon, dévoilant une bite rase imberbe d’au moins 10 cm au repos.

« Stop »

Je me mets en sourire. À genoux devant lui, je commence à lécher son gland. Une odeur de transpiration se trouve ici aussi. Je lèche un peu son gland, jouant doucement avec. Je suis au paradis. Petit à petit, je prends en bouche sa bite et commence des va-et-vient. Je l’a sens grossis dans ma bouche pour finir sur un bon 15 cm. Pendant que je me régale à le sucer de manière bien baveuse, ma main passe sur ces fesses pour l’a malaxé. Evan est mon jouet. Je lèche et suce sa bite comme jamais, de la bave coule partout sur le sol. Je me régale. J’attrape ces couilles et commence à jouer avec aussi. Au bout de quelques minutes, je sors des jets forts de sperme bien chaud coule dans ma gorge. Je le régule et regarde sa bite maintenant au repos, couvert de sperme et de bave. Je m’essuie les lèvres et commence à le sucer une deuxième fois pour la rendre plus propre.

« Habillé toi »

Pendant qu'Evan s’habille, je réalise que je viens de vivre mon rêve. La bite d’Evan est tout simplement délicieuse ! Et son sperme aussi. Je dois allez plus loin.

Une fois Evan habillé, je sors des vestiaires, ferme la porte et claque des mains. Il est de nouveau dans son état normal.

Ne t’inquiète pas Evan, ce n’est que le début d’une belle histoire.