Sur la ferme


Sur la ferme
Texte paru le 2003-08-11 par Eric4   Drapeau-qc.svg
À l'origine de Gai-Éros, la section des "Petites vites" n'indiquait pas si le texte provenait d'un internaute anonyme ou s'il avait été expédié par l'auteur et peu d'entre ces textes ont un email indiqué. Il nous a alors été impossible de distinguer les textes de provenance inconnu ou ceux des auteurs qui nous expédiaient leurs textes.



Cet auteur vous présente 1 texte(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 4273 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© 2003 — Tous droits réservés par Eric4.


Il y a 6 ans, alors que j'avais 18 ans, je suis allé passé 3 semaines de vacances dans la famille d'un copain.

Nous avons travaillé ensemble aux foins, comme je ne suis pas très corpulent, (122 lbs), on me faisait surtout conduire les tracteurs. Un jour que je devais conduire avec une presse à foin (mettre le foin en blocs), mon copain s'est chargé de m'enseigner. Le champs était immense, nous en avons eu pour presque toute la journée. À l'extrémité du champs il y avait une petite rivière, avec une belle petite plage à proximité d'un petit boisé. Il faisait très chaud, la poussière du foin nous collait dessus. Nous nous sommes baignés quelques minutes. L'eau était superbe.

Pour se laisser sécher, nous nous sommes baladés à poil dans le petit boisé à proximité. Mon copain avait presque 1 an de plus que moi, il était très poilu. Le voir à poil me faisait de l'effet. Je ne pouvais pas empêcher une érection, cela n'embarrassait nullement mon copain. On s'était déjà vu à poil au gym, jamais bandé. Il m'a proposé de revenir ce soir. Le soir il y a parfois d'autres personnes qui viennent s'y baigner, et s'amuser, "C'est parfois très amusant," me dit-il.

Quand nous sommes retournés prendre nos vêtements, ils avaient disparu. Deux de ses copains du voisinage s'étaient avisé de nous jouer un tour. Pour avoir nos vêtements nous devions faire tout un tour du champs avec le tracteur et la presse (ça ne va pas très vite) et les deux à poil.

À notre retour, ils ne nous ont pas donné tout de suite nos vêtements, ils se sont un peu tiraillés avec nous, question de sonder un peu nos forces, à savoir qui collerait le premier les épaules au sol. Un bandage était très visible dans leur shorts. Cela a provoqué à nouveau l'érection sur mon copain et moi. Les 2 copains ont laissé tombé les shorts, et avec un large sourire, ils sont venus se frotter la queue contre la nôtre. L'excitation montait à un tel rythme, que je n'ai pu retenir l'orgasme, et je lui ai giclé dans son poil tout mon jus. Chacun s'est empressé de faire de même, on s'est tous éjaculé les uns sur les autres, et on s'est rejeté à l'eau.

Nous avons quitté immédiatement après, mais nous sommes revenus à quelques reprises le soir. Quand j'ai quitté je commençais à y prendre goût.