Une maudite surprise


Une maudite surprise
Texte paru le 2003-12-24 par Étienne de ACA   Drapeau-ca.svg
Ce récit a été publié sur Gai-Éros avec l'autorisation de l'auteur



Cet auteur vous présente 70 texte(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 8014 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© 2003 — Tous droits réservés par Étienne de ACA.


PS: Et un co-auteur qui désire garder l'anonymat. Me disant que c'est une
histoire vécue...

Moi, je suis Francis, 22 ans, grand 6 pieds de 170 lbs, plutôt bien musclé et un super beau gros 8 pouces uncut, que j'aime me faire sucer et surtout fourrer, fille ou gars, je suis bi et pour moi, un trou est un trou, je suis top à 100%, j'aime autant fourrer une fille qu'enculer un mec, écartille les jambes et offre moi, ton trou... et je vais te satisfaire. Je suce autant une fille qu'un gars en bon 69, mais je ne me suis jamais fait enculer et je ne suis pas intéressé à ça...

Je vais souvent sur mIRC, sur les canaux gais ou bi, avec le nick, >>2_TOP_8<<.

Ça fait quelques semaines que je jase avec un couple gai. De 17 et 24 ans, qui cherche un troisième gars, pour une soirée hot, le jeune est bottom avec un 7 pouces et son ami top avec un 8 pouces, mais versatile et il aimerait voir son jeune mec, bien défoncé devant lui. Moi qui rêve d'avoir un spectateur me regardant enculer son jeune amant, juste à y penser, je bande. Mais, ils sont bien avertis que je ne me fais pas enculer, pour aucune raison et sont d'accord avec ça, le jeune voulant l'être et son amant voir l'action.

Comme il demeure loin de chez moi, je ne me décide pas. Un jeudi soir que je jasais avec eux, me suppliant d'aller les enculer les deux à tour de rôle, comme c'était fête lundi et que j'avais trois jours de libre, je me décide, ils me donnent rendez-vous le lendemain pour une nuit de sexe à trois, leur adresse et téléphone...

À mon arrivée, le jeune m'a reçu en beau jack-strap blanc et son copain en boxer ajusté blanc, quelle réception bandante. Les présentations faites, le jeune se colle sur moi et m'embrasse tout en me tâtant mon entrejambe et moi les deux mains sur ses belles fesses dénudées, son copain se collant sur mes mains.

Nous avons passé au salon, pris une bière et deux, jasant normalement, le jeune se colle sur moi et me dit,

— Veux-tu m'enculer, beau mâle?

— Oui, mon bébé!

Il a commencé à me déshabiller, tout en me caressant et moi mon doigt dans son petit cul, il se mit à me sucer, entrant au complet mes 8 pouces bandés raides dans sa gueule gourmande. Il se relève bien penché devant moi, son beau trou de cul rasé à la hauteur de ma face, je lui ai aussitôt mangé avidement son beau petit cul affamé, il se retourne et me dit: "Suis-moi.."

Rendu dans leur chambre, sur ta table de chevet, des dizaines de condoms, des poppers et surtout, le beau petit jeune à 4 pattes dans le lit, m'offrant son beau trou de cul affamé que j'ai satisfait à la seconde en lui plantant mon beau gros 8 pouces bien à fond dans le cul et sans condom, je le voulais trop ce petit cul rasé et en chaleur. Pendant qu'il suçait la queue de son amant qui jouissais de me voir l'enculer, je lui ai défoncé plus de 10 minutes avant de jouir de ce beau cul si serré, lui emplissant le cul de mon sperme abondant. Son copain me fit signe de me retirer et il est venu fourrer sa grosse queue dans mon sperme dont était plein le beau cul de son amant et m'a demandé de l'enculer en même temps qu'il encule son amant, ce que je fis rapidement. Hummm enculer un enculeur en action, hummm! Il a mêlé son sperme au mien dans le cul de son amant, me suppliant de continuer et plus de dix minutes plus tard, j'éjaculais à nouveau, dans ce deuxième cul si réceptif...

Ce fut exactement ce qu'ils m'avaient promis. Je leur dis que j'étais disponible à rester avec eux jusqu'à lundi, vu que c'était congé... ce fut ma deuxième erreur...

La bière, les poppers et si bien vidé deux fois de suite, le sommeil me gagna et je me suis endormi dans la chambre voisine de la leur...

Au matin, je me suis réveillé, poignets et chevilles ligotés, je ne comprenais rien, ils sont arrivés dans la petite chambre, tout souriant...

— Clisssssssss, qu'est-ce que vous faites là, vous êtes malade ou quoi?

— Oui, bonhomme, celui qui encule mon amant, je l'encule.

— Je vous l'ai dis, je n'ai jamais été enculé et je le veux pas, compris clissssssssss!

— Pense-tu avoir le choix, ligoté comme tu es là?

— Fini les maudites folies, laissez moi partir, maudits malades que vous êtes!

— Nous t'avions promis une nuit d'enfer, mais tu es en congé, alors ce sera 3 jours d'enfer que tu n'oublieras jamais!

— Vous êtes malades, clisssssssssss, si jamais tu oses m'enculer, tu vas me le payer cher!

— Nous t'avons promis que tu enculerais à ton goût, les deux, mais la grande surprise, tu vas te faire enculer toi aussi, mon super beau petit trou cul vierge et beaucoup trop poilu.

— Détache-moi!

— Non, mon beau, tu le seras quand je t'aurai rasé les poils du cul et des couilles et que j'aurai mis ma queue dans ton petit trou de cul vierge.

— Mon clisssssssss de chien sale, tu vas le regretter!

De force, j'ai été conduis au sous-sol

Mais quand j'ai réalisé que j'étais vraiment leur prisonnier, ligoté au plancher et au plafond avec une corde sous les couilles qui me la serrait au maximum, que je ne pouvais même pas débander...

Et il a vraiment commencé à me raser les poils du cul et des couilles, moi qui était si fier de mes poils de mâles, je rageais, ma queue me brûlait tellement que c'était serré, j'ai eu peur que mon gland explose tellement qu'il était gonflé, même chose pour mes grosses couilles, je ne pensais qu'à les battre...

Le jeune à genoux devant ma queue bandée au super maximum, a commencé à me lécher les couilles et ma queue sur toute sa longueur et son copain a commencé à me bourrer le cul de dildos, de plus en plus gros, riant de me voir hurler de douleur et sacrant après lui et a planté son clissssssss de gros 8 pouces dans mon trou de cul, bien à fond. Ce ne fut pas douloureux à mon cul, mais à ma masculinité et me virilité, ma virginité qui était violée. Le jeune me suçait avidement pendant qu'il me défonçait virilement le cul, sa grosse queue sur ma prostate, me faisant gémir et si bien sucer.

J'étais prêt à éjaculer de nouveau une tonne de sperme, mais la corde me serrait tellement que je ne pouvais pas éjaculer, mon gland était gonflé et rouge écartlate, mais lui il m'a empli le cul de son jus de mâle en râlant de satisfaction. Après s'être bien vidé, il a laissé sa queue en moi, bien à fond, sans bouger. Le jeune me suçant toujours ma queue sensible, incapable de se vider et le clisssssssssss, il m'a pissé dans le cul, tout en me retenant fermement collé sur sa queue pour ensuite, en me tenant la queue serrée et prisonnière de la corde. Il m'ont détaché du plafond pour m'étendre par terre sur un matelas et encore ligoté des poignets et des chevilles, libérant ma queue et le jeune s'est aussitôt assis à fond dessus pour me permettre de me vider les couilles et lui remplir le cul abondamment.

Un oreiller et une couverture pour y dormir sur ce matelas, pour relaxer qu'il a dit avant un bon déjeuner et surtout la suite... Ils sont revenus, tout souriant, me demandant, si j'étais prêt pour une autre bonne séance de bon sexe.

— Oui, mais sans être enculé cette fois, ok!

— Non, mon bel enculeur, d'ici ton départ, tu vas apprendre à apprécier ça!

— Pas question, mais je te jure revenir, te casser la gueule!

— Non, mon bel enculeur, tu vas revenir, comme tous les autres, pour te faire enculer tout enculant, tu vas découvrir l'ultime jouissance, d'ici lundi, tu vas apprécier et tu vas même en redemander, j'en suis sûr bonhomme!

La journée complète du samedi ligoté à être sucé et enculé les deux et aussi enculé par les deux, j'avais le cul au vif et le gland sensible, ayant éjaculé 5 fois dans la journée et ayant eu le cul rempli de sperme, encore plus...

Je dois avouer que... enculer un beau petit trou de cul en chaleur, l'enculer virilement étant moi-même enculé sauvagement, c'est le bonheur total, je n'avais jamais autant joui fortement.

Le dimanche et le lundi, sans être ligoté, bien au contraire, je les ai enculés plus de six fois par jour. Les deux à tour de rôle, en suppliant l'autre de m'enculer en même temps, sentir une queue te racler la prostate tout en défonçant un autre beau cul, c'est le bonheur total. Total...

Comme il m'avait dit, oui je suis revenu... juste pour une nuit de baise HOT, à trois, bien enculé en enculant hummm. Et souvent...

J'ai même essayé ça avec un couple ouvert, j'ai fourré sa femme pendant qu'il m'enculait...

Essaie-le, tu verras bien, que tu vas en redemander.

FIN