Les aventures du chevalier Tristan (1)

Révision datée du 6 mai 2012 à 09:52 par Gordon (discussion | contributions) (flag)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)


Les aventures du chevalier Tristan (1)
Texte paru le 2012-03-12 par Gigi xxx   Drapeau-fr.svg
Ce récit a été publié sur Gai-Éros avec l'autorisation de l'auteur



Cet auteur vous présente 13 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 4749 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. Gigi xxx.


L’histoire commence en l'an de grâce 1100 dans un château du sud-est de la France.

Le chevalier Tristan de Montnoir se réveilla brusquement, tremblant et suant à grosses gouttes. Il venait de faire un rêve érotique, ce qui ne l’étonnait pas, mais ce qui le gênait c’était que ce rêve le mettait en scène avec son écuyer, Gaston. D’habitude, ces rêves le montraient en action avec l’une des servantes du château, qu’il tirait derrière un tas de foin ou une pile de linge. Cela faisait un moment qu’il ne couchait presque plus avec sa femme, Isabelle. Il s’était marié il y a déjà 6 ans, alors qu’elle n’en avait que 16 et lui 18. Il ne l’aimait pas mais son père l’avait promis à cette fille d’un seigneur voisin. Depuis, il n’avait que rarement couché avec elle, juste pour la mettre enceinte et faire plaisir à son père. Mais celui-ci était mort il y a trois ans, alors qu’il était parti en croisade pour le Roi. Tristan était donc devenu seigneur de Montnoir, et avait écarté sa femme pour profiter des petites servantes frivoles. Il avait de son ami d’enfance Gaston son écuyer, son second pour la guerre mais aussi son confident.

Tristan se repassa son rêve dans sa tête. Lui et Gaston étaient nus dans une paillasse de foin, lui avec son corps musclé et large, poilu, brun, de petite taille, Gaston avec son corps mince finement musclé, presque imberbe et sa chevelure blonde et bouclée encadrant son visage d’ange avec ses yeux bleus étincelants. Tristan avait déjà vu le beau corps de Gaston à plusieurs reprises alors qu’ils se prenaient un bain ensemble pour aller plus vite, et plus récemment lors d’une partie à trois avec Mariette, une petite servante nymphomane. Son rêve s’était arrêté brusquement lorsque Gaston allait commencer une fellation.

Tristan quitta son lit, il avait dormi nu comme à son habitude et il se rendit compte que son sexe trahissait une importante excitation. En effet, il se dressait fièrement touchant presque son ventre. Il passa un caleçon large pour masquer son excitation en attendant qu’elle passe, mais elle restait trop voyante, et il appela la servante pour qu’elle lui prépare un bain chaud. En arrivant dans son bain, il fit repartir la servante et décida de se soulager manuellement ce qu’il n’avait plus fait depuis son adolescence. Il fit appeler Gaston pour que celui-ci viennent l’habiller comme d’habitude. Gaston arriva après quelques minutes et Tristan sortit de son bain. Gaston prit un linge et commença à sécher son ami. Pour la première fois dans cette situation, Tristan ressentit une excitation et son sexe se redressa retrouvant l’érection perdue après la masturbation. Gaston le remarqua et dit :

« Tu as besoin de coucher toi ! Tu veux que j’appelle une petite servante ? Je reviendrai t’habiller après. »

« Non merci ça va aller » répondit Tristan séchement.

« Ça ne va pas ? Bon de toute façon, il faut que tu te soulages tu ne pourras pas t’habiller décemment avec une telle excitation. Je vais m’en occuper » dit Gaston.

Gaston empoigna le chibre de Tristan et commença à le masturber. Tristan tenta mollement de protester puis se laissa faire.

« Palsambleu, tu es long à juter ! » s’exclama Gaston.

Il poussa Tristan toujours nu sur un tas de paille et commença à lui pratiquer une fellation.

« Mais qu’est-ce que tu fais ? » protesta Tristan « C’est interdit, c’est un péché mortel ! »

« Allons, calme-toi ! L’adultère ce n’est pas mieux, c’est pour te soulager et puis tu verras c’est tellement bon » dit Gaston avant de continuer à activer sa langue sur le sexe de Tristan.

« C’est vrai que c’est bon… » dit Tristan en s’abandonnant au plaisir que lui procurait Gaston.

Gaston glissa insidieusement un doigt entre les fesses de Tristan pour aller lui titiller l’anus. Tristan s’en inquiéta brusquement mais Gaston le calma en passant délicatement sa main sur son torse. Gaston goba ses couilles, puis remonta les jambes de Tristan pour accéder à son trou et commença à le lécher et à y enfoncer sa langue et ses doigts. Tristan se mit sur le ventre pour que Gaston ait libre accès à son cul. Il gémissait sans retenue et de plus en plus fort à chaque doigt que rajoutait Gaston. Gaston se redressa soudain, Tristan regarda en arrière et le vit qui baissait son pantalon, libérant son sexe d’une taille appréciable : 19cm par 5. Tristan paniqua et voulut s’échapper mais Gaston le bloqua en lui empoignant les couilles et lui dit :

« Ne t’inquiètes pas ! Tu vas jouir plus que tu ne l’imagines ! Et puis je ne pouvais pas rester avec une telle érection ! »

Tristan se calma un instant et Gaston en profita pour s’enfoncer profondément dans son anus. Tristan poussa un cri de douleur. Gaston commença alors des va-et-vient d’abord très lents puis de plus en plus accélérés tout en masturbant le sexe de Tristan. Celui-ci gémissait, mais ses petits cris de douleur devinrent des cris de plaisir. Après quelques minutes de ce traitement, Tristan éjacula de longs jets dans la main de Gaston. Sous l’effet de la jouissance, son anus se resserra entraînant l’éjaculation de Gaston au fond de son trou. Les deux amants restèrent quelques instants l’un sur l’autre savourant ce qui venait de se passer. Gaston se releva, remonta ses vêtements puis appela la servante et lui annonça que le seigneur Tristan prendrait un second bain avec lui. La servante repartie, il se dévêtit entièrement releva Tristan et l’accompagna dans la baignoire. Il commença à masser Tristan qui semblait sous le choc de ce qui lui était arrivé.

Gaston lui dit alors :

« Tu es de loin mon préféré »

« Je ne suis pas le premier avec qui tu couches » s’étonna Tristan.

« Non bien sûr que non ! Je me suis déjà fait les 2 petits pages que tu as chargés de m’aider au quotidien. Tu veux que je te raconte ? »

À suivre…


Faites plaisir à l'auteur, vous pouvez toujours laisser un petit commentaire!!! Cliquez ici et ajoutez un sujet!