Pompier en formation

Révision datée du 14 février 2018 à 13:16 par Patrice (discussion | contributions) (top : espaces doubles, mdash, remplacement: → (70))
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)


Pompier en formation
Texte paru le 2002-12-05 par Jouisseur   
Ce récit a été publié sur Gai-Éros avec l'autorisation de l'auteur



Cet auteur vous présente 4 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 11047 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. Jouisseur.


Mon nom est Dave et mon rêve est de vivre dans le milieu des pompiers. La semaine dernière, j’ai été passer un stage intensif dans une caserne de pompiers un peu spéciale. Pour pomper, ils pompent!

Lundi dernier, je me suis rendu à la caserne. En rentrant, un beau mec musclé, torse nu et totalement imberbe était là, en train d’enfiler son costume de pompier. Il avait les cheveux châtains, les yeux bleu océan, il faisait au moins 6 pieds et avait un corps de rêve. En fait, il était très mignon. J’ai vu sur son uniforme qu’il s’appelait Dany.

— Bonjour Dany, je suis Dave et je viens pour le stage, dis-je.

Il s’attarda pour me regarder de la tête aux pieds avec un grand sourire puis il me dit:

— Suis-moi.

Il me fit faire le tour de la caserne avec détail. Nous avons vu la cuisine, le salon, la salle de musculation puis nous avons fini par la chambre. Une grande chambre avec des tas de lits tous disposés un à côté des autres. Il me montra où j’allais dormir et il me dit que son lit était celui juste à côté du sien. C’était parfait. Il m’a également dit que pendant cette saison de l’hiver, il n’y a pas beaucoup d’alertes et il faut bien se divertir pour passer le temps. Donc nous avons commencé par aller à la musculation. Nous avons fait une bonne heure d’exercices quand il me dit qu’il allait prendre une douche et que je n’avait qu’à le suivre, ce que je fis immédiatement.

Dans les vestiaires, il y avait trois autres pompiers très beaux et tous très bien faits. Je fis leur connaissance puis j’ai vu Dany complètement à poil! Il avait une de ces queue! Énorme, non circoncise et très belle, comme une de ces queues qui sont faites pour être sucées pendant des heures et des heures. Il avait également de ces fesses! Bien fermes, dures et rondes. Il passa donc aux douches. Je m’empressai alors de me dévêtir à nu pour aller le rejoindre. Il était déjà sous la douche, la queue bien raide au dessus de son nombril, en se caressant partout, partout! Il me regarda avec un petit sourire coquin et continua comme si je n’y étais pas. Il se pinçait les mamelons, se touchait et s’attarda sur son cul. Il se rentra son majeur dans le cul en gémissant de plaisir. Il se le retira puis se le foutait dans la bouche. Il me fit signe de venir le rejoindre...

Un peu gêné, je me suis approché peu à peu de lui en essayant de cacher mon érection avec mes mains. Pas très subtil... Il le remarqua immédiatement et il était plutôt content. Il me fit un beau sourire et fixait ma queue.

— Wow, t’es ben équipé!

Je le remerciai en le complimenta également sur la longueur de son outil. Il s’approcha de moi, tout mouillé, et me serra contre lui en me prenant les fesses. Il avait vraiment envie de moi et c’était réciproque. Nos langues se touchèrent et nous nous sommes embrassés longuement. Tout en continuant de m’embrasser, il m’enfonça son majeur dans le cul, se qui me fit crier de plaisir. Entendant mon cri, les trois autres pompiers dans les vestiaires s’empressèrent de venir voir se qui se passait de si excitant. Ils virent Dany en train de me défoncer le cul de plus en plus vite, par terre, avec mes jambes sur ses épaules.

Les trois autres sont venus nous allumer encore plus. L’un d’eux est venu me sucer. Il suçait vraiment bien et il n’avait pas envie d’arrêter avant d’avoir ce qu’il voulait dans la gueule. Le deuxième se positionna au dessus de moi. Il avait une queue énorme comme j’en avais jamais vue! Elle était complètement imberbe, circoncise, aussi longue que large. Un beau boyau comme celui-ci, il faut l’utiliser! Je m’empressai de le prendre dans ma bouche pour lui faire des va-et-vient à n’en plus finir. Le dernier se plaça derrière Dany pour le sodomiser. C’était une vrai orgie virile au masculin...

Tous les cinq en même temps, nous avons crié d’extase. Dany envoya une dizaine de coups de dèche en moi, j’en envoyais une bonne dizaine dans la bouche de celui qui me suçait. Celui que je suçais m’envoya une grosse décharge que j’avalai au complet, sans laisser une seule goutte, puis le dernier décha dans les entrailles de Dany. Comme c’était bon!

Après une bonne demi-heure à avoir du plaisir comme ça, il était le temps de se coucher. Je me mis en boxer de nuit (non moulant) et je préparais mes couvertures. Dany enleva ses sous-vêtements sans aucune hésitation juste à côté de moi. Nous étions environs une quarantaine de mecs bien musclés dans une chambre et tous le monde était à poil, bandés comme des chefs! Surpris, je fis de même et ma queue suivit aussitôt en se pointant en l’air. Tout les mecs commencèrent à se rapprocher des autres puis une énorme orgie éclata.

Je me fis sucer par un, sodomiser par un autre. Je ne savais plus qui était qui mais nous avions du plaisir. Soudain, une deuxième queue se pointa dans mon cul. J’ai crié de douleur mais plus que celui qui me le faisait faisait des va-et-vient, plus c’était bon! Quel extase!

Peu de temps après, une rivière de dèche était dans la chambre, tout le monde pilait dessus, était couché dessus ou en avalait... Aujourd’hui, j’ai eu une lettre de la caserne... Voici se quelle disait:

«Félicitations Dave, tu nous a prouvé que tu avais ce métier dans le sang, ou ailleurs. Bienvenue à bord, tu as fait tes preuves la semaine dernière. Nous t’attendons demain matin 9h, à la salle de musculation...»