Soumis à mûrs vicieux

Révision datée du 13 février 2018 à 16:31 par Patrice (discussion | contributions) (top : retrait {{cats}} vide, espaces doubles, mdash, remplacement: →, retrait: {{cats}})
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)


Soumis à mûrs vicieux
Texte paru le 2015-12-03 par Nohand   
Publié par l'auteur sur l'archive wiki de Gai-Éros.

MM.jpg/ MMM.jpg

Cet auteur vous présente 1 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 13164 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. Nohand.



J’ai 19 ans et pour cet été j’ai trouvé un petit boulot de bonniche chez un homme du village voisin.

Je ne l’ai pas cherché sur Internet parce qu'à l’époque tout le monde n’avait pas encore le net chez lui ! Comme je ne voulais plus que travailler, j’ai déposé une annonce dans des magasines pornos gays.

Quand monsieur Robert m’a contacté c’était par le biais d'une lettre, nous avons ensuite découvert qu’il habitait à trente minutes de chez moi. Je suis donc allé chez lui. Il avait 50 ans, était baraqué, un peu ventru.

Il me présenta mes tâches à exécuter juste durant l'après midi pendant quelques heures : ranger ses affaires qui traînaient partout, faire le ménage et la vaisselle. Un petit boulot quoi !

Puis il ajouta :

— Bon vu le magasine où j’ai trouvé ton annonce, il y a un plus bien sûr !

Je jouais mon rôle de timide, obéissant. Il tint devant moi, le regard dur :

— Bon, je rentre vers 18 heure. Tu m’accueilleras à poil ! Il eut un petit ricanement. Après cela je me doucherai puis tu me serviras une bière.

J’acquiesçai.

— Voilà et pendant que je la boirai, tu me suceras à genoux avec tes mains derrière le dos »

Je l’ai enfin regardé en face. Il a ajouté :

— Et tu avaleras hein !

Le premier soir j’ai obéis bien sûr et j’ai découvert son sexe moyen. Je le suçais tous les soirs comme ça pendant huit jours. J’avalais son sperme à chaque fois.

Puis il m’a annoncé un vendredi qu’il voulait que je passe le samedi soir chez lui. Comme il me l’avait demandé, je n’arrivais qu’en fin de repas vers vingt heure trente. Il mangeait son gâteau d’anniversaire avec deux amis de son âge environ. Je les ai salués. Puis Robert a pris un ton très dur, un peu saoul. Il m’a ordonné de me mettre tout nu devant ses amis. Ensuite avec une ceinture de peignoir de bain, il m’a attaché les poignets dans le dos. Puis il me donna une claque sur le cul :

— Maintenant salope, suce mes potes, obéis !

J’ai dû sucer ses deux amis et avaler bien sûr.

Les deux samedis suivants, Robert m’obligea à recommencer. Je suçais ses amis et lui même, mains attachées tandis qu'ils utilisaient un martinet pour me motiver.

Puis malheureusement, Robert a dû déménager pour des raisons personnelles, m’a-t-on dit.

Aujourd’hui j’ai un peu vieilli mais je cherche à retrouver ce genre de situation suivie.

N’hésitez pas à m’écrire !