Wouf!

Révision datée du 14 février 2018 à 15:12 par Patrice (discussion | contributions) (top : espaces doubles, mdash, remplacement: → (122))
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)


Wouf!
Texte paru le 2003-05-17 par Charles   Drapeau-be.svg
Ce récit a été publié sur Gai-Éros avec l'autorisation de l'auteur



Cet auteur vous présente 351 texte(s) et/ou série(s) sur Gai-Éros.

Ce texte a été lu 8327 fois depuis sa publication (* ou depuis juin 2013 si le texte a été publié antérieurement)

(ne fonctionne qu'avec les auteurs qui sont des usagers validés sur l'archive)

© Tous droits réservés. Charles.


J’étais calmement étendu dans un fauteuil du living, à me lécher les pattes, lorsqu’ils sont entrés dans la pièce. Ils étaient trop excités pour me prêter attention. J’ai levé les yeux pour regarder. Lui, il a vingt-deux ans: c’est le garçon qui vient garder les enfants lorsque les maîtres sont de sortie. Il est déjà venu une fois. L’autre avait plus de cinquante ans mais était bien conservé.

— Qu'est-ce qui ne va pas, mon petit?

— J’ai des frissons depuis hier soir... et j’ai très mal dormi!

Il lui fit tirer la langue et attacha un brassard autour de son biceps. Il pressa sur une poire.

— Rien de grave, mon petit. Il faut prendre deux aspirines et dormir.

— C’est vrai. Je me sens fatigué!

— Un peu de stress aussi sûrement?

— Oui. Voulez-vous boire quelque chose?

— Allez... J’ai fini mes visites... D’accord! Un whisky me fera le plus grand bien.

Il a donc servi un verre au visiteur puis s’est assis à côté de lui. Ils ont commencé à discuter de chose et d'autres. Je me suis couché à nouveau car je trouvais ça barbant. Toutefois, je les regardais du coin de l’œil. Tout en discutant, le jeune homme a posé sa main sur la cuisse de l’autre et l’a caressée en remontant.

— Tu m'as l'air impatient je vois! a dit le plus âgé. Ça fait un bon moment que tu ne m’as plus appelé lorsque tu travailles comme baby-sitter! Nos petits jeux t’ont manqués, n’est-ce pas? À moi, oui, en tous cas! J’ai très envie de m’occuper de ton petit cul et de le farcir avec ma grosse bite. Tu m’excites toujours autant.

Ils ont bu leurs verres en continuant à discuter et en se caressant toujours doucement.

— Tu veux aller voir si les enfants dorment? Ce serait trop bête d’être surpris, chéri!

Le jeune s’est levé très vite en emportant les verres vides. Il est monté au premier puis est revenu, souriant.

— Ils dorment à poings fermés! On peut s’amuser, docteur!

Ils se sont déshabillés... complètement. C'est la première fois que je voyais des hommes nus avec une grosses queues entre les cuisses. J’ai levé la tête. J’ai senti mon tuyau à faire pipi qui durcissait.

— Tu bandes bien! a dit le vieux.

Ils se sont caressés longtemps et s’embrassaient comme mes maîtres... sauf que eux c’est une dame et un monsieur. Je me suis assis. Je crois que je bandais comme eux. Le plus âgé des deux m’a vu dans cet état et il s'est approché de moi pour me prendre le sexe.

— Regarde! Nous excitons ce gros toutou... T’as vu son sexe? Il est tout chaud et raide. Ça ne te donne pas envie? Viens le caresser...

D'une main hésitante, le garçon, tout rouge d’excitation, est venu vers moi, a saisi mon membre et commencé à le masturber doucement. Je le sentais gonfler dans sa main.

— C’est la première fois que tu fais ça à un chien?

— Oui.

— Si tu voyais celle d’un cheval ou d’un âne! C’est énorme.

— Celle-ci est déjà grosse.

— Suce-la! a commandé le vieux.

— Non, docteur, c’est trop dégueulasse... Pas ça!

— Suce la mienne alors... Mais si tu refuses de pomper le dard du chien, tu le prendras dans ton trou. Allez, viens... J’ai envie de me faire sucer.

Le jeune est étendu sur le canapé entre les cuisses de l’autre. Il lui aspire, lèche, suce la saucisse devenue énorme. Je me lève et je le rejoins. Je vais l’aider à bien faire gonfler cette saucisse. Elle a l’air délicieuse. Le garçon fait des grands «slurp» de satisfaction... Je commence par lécher la queue par petites lapées puis remonte sur son gland. Le jeune a l’air déçu et il s’est arrêté.

— Continue, petit! C’est super!

— C’est sale! Un chien, ça lèche son cul.

— Il m’est arrivé de lécher le tien, gamin! Tu ne trouvais pas ça sale.

— C’est pas la même chose!

— Continue, je te dis... Où je m’en vais!

Le jeune revient à la charge et me chipe la saucisse pour la fourrer dans sa bouche. Il la garde prisonnière entre ses lèvres et m’empêche de la lécher. Je m’énerve. Le vieux me caresse la tête et puis le ventre.

— Mmmmmm... C’est bien dur, ça, mon Toutou! Allez passe derrière ce jeune homme... Regarde ce joli cul à baiser!

Je ne comprends pas tout de suite ce qu’il veut de moi. Il tient mon collier et m’oriente contre les fesses du garçon qui m’a volé la saucisse. Ça y est, j’ai compris! Il veut que j’enfonce MA saucisse entre les fesses tendues du jeune homme. Pour me venger peut-être!

— Allez, mon chien, baise-le bien!

Je pose mes pattes avant sur le dos du garçon et j’agite mon ventre pour trouver la raie puis le trou. Ça, je l’ai fait avec une petite femelle il y a quelques semaines et j’ai adoré. Ça y est, j’ai trouvé le trou. J’entre d’un coup car j’ai peur de le perdre. Le garçon est bien puni. Tout en suçant la saucisse du vieux, il gémit très fort.

— Ça fait mal à crever! hurle le garçon.

— Chut, tu vas réveiller les gosses! dit le vieux.

— Il va me déchirer.

— Non, tu vas t’habituer. Tu vas aimer.

Je me mets à limer le cul où ma saucisse glisse facilement. J’adore faire ça. Le vieux dit des choses que je n’arrive pas toujours à comprendre mais ça à l’air de plaire au garçon qui râle de plaisir. Le garçon continue à sucer la saucisse de l’homme qui est toute rouge et bien grosse. On voit comme des lignes sur toute la surface. Il fait «mmmmm» et agite son cul. Cette fois, plus moyen de me retenir! Mon éjaculation déclenche celle du vieux et le garçon reçoit une première giclée dans la bouche. Ça lui coule sur le menton. J’essaie de sortir mais n’y arrive pas. Je dois attendre un peu comme avec la femelle.

— T’inquiètes! dit le vieux. La queue d’un chien se gonfle à la pointe et la boule met un peu de temps à diminuer après l’éjaculation.

Le garçon se retourne avec un grand sourire.

— Finalement, tu as aimé, non?

— C’était chouette, doc! Vous croyez qu’il faudra attendre longtemps?

— Non. Cinq minutes peut-être.

Le vieux se penche vers lui et l'embrasse.

— - FIN



Dernier courriel connu de l'auteur : dirtygayhairy@hotmail.com